Abattage sans étourdissement: François De Smet proposera à son parti de remettre la proposition sur la table aux élections

« Nous devons prendre acte qu’il n’y a, aujourd’hui, pas de majorité démocratique pour imposer l’étourdissement avant tout abattage. C’est regrettable, et en contradiction avec une large majorité de Bruxellois qui adhèrent à cette mesure. Je ne me résignerai jamais à ce que la souffrance animale soit traitée de manière différente à Bruxelles que dans les deux autres Régions. Je proposerai à mon parti de remettre la proposition sur la table lors des élections de 2024, en ce compris pour de futures négociations », a affirmé le président de DéFI, par voie de communiqué.

Pour le chef du groupe DéFI au parlement bruxellois, Emmanuel De Bock, il est essentiel de dépasser le vote en organisant immédiatement la transparence, la traçabilité et l’étiquetage des viandes issues des abattoirs. L’objectif est de permettre à chaque consommateur puisse consommer en connaissance de cause de la viande issue de la filière pratiquant l’étourdissement. Ce n’est pas le cas actuellement.