Abattage sans étourdissement: DéFI amende sa proposition d’interdiction à Bruxelles

« Il faut trouver un consensus et je souhaite que l’ensemble des groupes, l’ensemble des députés, en leur âme et conscience, puissent se prononcer sur l’ensemble des amendements qui seront rédigés », a-t-il déclaré sur la chaîne communautaire. Une exception serait ainsi prévue pour les bovins.

« Dans les autres régions, il y a aussi des exceptions », a observé le député. « Les régions flamande et wallonne (où l’abattage sans étourdissement est interdit) ont pris le temps de la mise en exécution de leur législation. Les abattoirs d’Anderlecht ne sont pas prêts pour empêcher l’abattage avec ou sans étourdissement. (…) La mise en œuvre doit être aussi discutée », a-t-il ajouté. M. De Bock propose également une concertation avec les cultes sur l’abattage réversible.

La commission de l’Environnement du parlement bruxellois avait terminé mercredi sa série d’auditions organisées dans le contexte du dépôt de plusieurs propositions d’ordonnances relatives à l’abattage sans étourdissement.

Ses membres décideront mercredi prochain quelle suite ils donneront à leurs débats et quel sort ils réserveront à court terme à l’examen, notamment, de la proposition d’ordonnance DéFI-Groen-Open Vld visant à imposer l’étourdissement préalable à l’abattage et à laquelle d’autres membres de la majorité (PS et Ecolo) ne souscrivaient pas, en l’état.