A peine relancé, Doel 4 est déjà à l’arrêt

Belgique

Neuf jours à peine après avoir été relancé suite à une longue indisponibilité, Doel 4 est déjà à l’arrêt. « Le réacteur est progressivement mis à l’arrêt depuis vendredi 13h00, indique Anne-Sophie Hugé, porte-parole d’Engie Electrabel. « Nous avons constaté qu’un filtre au niveau du circuit secondaire dans la partie non-nucléaire de la centrale était bouché. Nous procédons dès lors à la mise à l’arrêt contrôlée et progressive du réacteur afin de voir ce qu’il en est. »

La durée des travaux de maintenance est estimée à 48 heures. La remise en route du réacteur est donc pour le moment prévue dimanche à 13h.

Cette nouvelle indisponibilité intervient alors que la situation est déjà très tendue. Actuellement, seuls deux réacteurs sur sept sont bons pour le service, Tihange 1 et Doel 3.

Si Doel 4 redémarre effectivement dimanche, il ne devrait pas y avoir de risque de pénurie d’électricité. Mais on sait que les dates communiquées par Engie Electrabel sont susceptibles d’évoluer en fonction des inspections menées sur le terrain.

Avant l’annonce de l’arrêt de Doel 4, Marie-Christine Marghem avait indiqué que la sécurité d’approvisionnement était garantie jusqu’au 7 janvier prochain, malgré le report du redémarrage de Doel 1 et Doel 2 annoncé mardi. Tout comme Elia, le gestionnaire de réseau, la ministre estime que la situation pourrait être plus critique par la suite.

Si le redémarrage anticipé de Tihange 3 n’est pas validé par l’Agence de contrôle de nucléaire (AFCN), la Belgique risque de se retrouver en situation de pénurie d’électricité. « On devrait connaître la décision de l’AFCN la semaine prochaine », a indiqué Marie-Christine Marghem. La pression est maximale sur les épaules de l’AFCN …

Est-il trop tard pour sortir du nucléaire ? La Libre consacre un dossier spécial à cette question ce samedi.

L.Lam. (Avec Belga)