Viandes rouges : une nouvelle stratégie pour casser les prix

Le directeur général de l’Algérienne des viandes rouges (ALVIAR), Lamine Derradji, a révélé qu’une réunion urgente se tiendra au ministère de l’Agriculture pour contrôler les prix des viandes rouges. Prix qui, au cours des dernières semaines, ont connu une hausse record en raison de l’augmentation de la consommation induite par l’effet conjugué de l’Aïd Al Adha, du retour des pèlerins et des fêtes de mariage.

Viande de bœuf, vers la reprise de l’importation

Dans une déclaration au journal Echourouk, Derradji a indiqué la mise en place d’un certain nombre de mesures immédiates qui visent à casser les prix de la viande rouge. La première de ces mesures consiste à introduire dans les marchés du nord du pays, à travers le système du troc, d’une grande quantité de viande bovine en provenance des wilayas du sud. Cette viande sera commercialisée à des prix compétitifs ne dépassant pas les 1300 DA/kg.

Le DG d’ALVIAR a annoncé l’arrivée, dans les prochains jours, d’un premier contingent de 300 bovins du Mali et du Niger. Viande connue pour sa qualité et présente en grande quantité dans les entrepôts et les pâturages de l’Algerian des viandes situés dans les wilayas du sud.

De plus, le directeur de l’ALVIAR a confirmé la reprise de l’importation de veaux de boucherie et d’engraissement. Le premier navire chargé de centaines de têtes devrait arriver le 10 septembre. Suivra un autre bateau avec à bord plus de 1000 veaux.

Derradji a expliqué qu’afin d’inonder le marché avec d’importantes quantités de viandes rouges, ALVIAR a lancé un appel d’offres international pour l’importation de veaux. Le but de ces mesures étant de rendre la viande rouge accessible à tous les Algériens et d’enrayer la flambée des prix de cet aliment due à la pénurie engendrée par le gel des importations.

Viande de mouton, augmenter l’offre pour baisser les prix

En ce qui concerne le prix excessivement élevé de la viande de mouton durant cet été, Lamine Derradji a signifié que la cause du phénomène réside dans l’augmentation exponentielle de la demande qu’a engendrée l’Aïd Al Adha et le grand nombre de fêtes de mariage.

Pour ramener le prix de la viande ovine à un seuil raisonnable, le PDG d’ALVIAR a assuré que l’entreprise envisage d’introduire de grandes quantités de cette viande dans les marchés et dans ses différents points de vente répartie à travers tout le territoire national. Une mesure que va permettre le retour de la production à son niveau normal et l’envoi vers l’abattage d’une quantité importante de moutons parvenus à l’âge adulte.

Il est à noter que le prix de la viande de mouton a atteint cette année un niveau record au point de dépasser la barre des 2000 dinars le kilogramme. Une situation qui a poussé le Conseil national interprofessionnel des viandes rouges à réclamer l’intervention urgente des autorités pour contrôler les prix et réglementer la filière ovine. C’est ainsi que le ministère de l’Agriculture a décidé de se pencher sur la question lors d’une réunion prévue la semaine prochaine.

Par ailleurs, s’agissant du processus d’indemnisation des victimes des incendies qui ont touché de nombreuses wilayas de l’est du pays, le PDG de l’Algérienne des viandes rouges a confirmé que l’État va offrir gratuitement aux agriculteurs sinistrés des têtes de bétail (bovins, ovins et caprins), assurant que l’opération avance à un bon rythme. De leur côté, les éleveurs, ravis par cette initiative, se sont montrés satisfaits de la cadence du processus d’indemnisation et ont salué la qualité du bétail qui leur a été fourni.