Vers un mouvement de redressement


Syndicat national Snapap

Le Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (Snapap) est en pleine ébullition.» Dans le communiqué n°1 du mouvement de redressement adressé au ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, daté du 16 septembre 2019 et signé par Bachir Benslikh, de la cellule de coordination et de suivi, il est mis en évidence le fait que le syndicat «a dévié de ses objectifs qui sont la défense des intérêts matériels et moraux des travailleurs par la direction actuelle, situation qui a conduit une élite syndicale à s’associer pour sauver ce syndicat».

Elle s’est ainsi constituée pour «ouvrir une nouvelle ère et exiger la coupure avec les anciennes pratiques qui ont transformé cette institution en une tribune de règlement de comptes avec les syndicats qui ont refusé de renoncer à leurs principes et en ont fait un fond commerce pour vendre les intérêts des travailleurs».

A ce titre, est-il mentionné, «plusieurs fédérations nationales ont implosé : la Fédération nationale des personnels du secteur de la solidarité nationale et de la famille, la Fédération nationale des travailleurs des finances, Fédération nationale du secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et la Fédération nationale des travailleurs de la jeunesse et de sports. Ces fédérations étaient un exemple de combat syndical loyal».

«Pour donner une nouvelle trajectoire au Snapap, il a été décidé de demander à la justice de diligenter des enquêtes sur la gestion financière du syndicat qui n’est pas transparente, sachant que l’actuelle direction n’a pas soumis les comptes rendus et les bilans pour discussion et approbation et en prenant en considération le fait que le syndicat bénéficie des cotisations annuelles des adhérents et les aides de l’Etat.» «Deuxième décision : la création d’une cellule de coordination et de suivi qui va préparer la rencontre nationale qui installera un comité national pour préparer le congrès extraordinaire.»

Les cadres écartés à tous les niveaux sont invités à adhérer à cette démarche. Il sera aussi créé une page Facebook sous le nom de «mouvement de redressement du Snapap» qui sera un espace commun qui rassemblera les syndicalistes libres. 

Post Views: 5