Une célébration grandiose à Annaba


La célébration du deuxième anniversaire du hirak à Annaba a été grandiose sur tous les plans. En effet, le célèbre cours de la Révolution, la plus importante place publique, a accueilli, hier, des centaines de fidèles hirakistes.

Toutes les catégories sociales étaient présentes, des universitaires du collectif de NUR, des avocats et des milliers de citoyens lambdas, venus des quatre coins de la wilaya et même des contrées limitrophes. On avait l’impression d’être aux premiers jours du hirak. L’itinéraire était le même : faire le tour du cours de la Révolution en passant par le siège de la wilaya, où ils ont effectué une pause pour reprendre les slogans du hirak.

Cette ambiance festive, marquée par les youyous des femmes et les chants des jeunes, n’a pas empêché, cependant, les manifestants d’exprimer leur hostilité à l’encontre du pouvoir en place à travers les célèbres slogans du hirak. Malheur aux partis FLN et RND, qui ont été décriés par les manifestants.

Ces derniers scandaient à haute voix : «FLN dégage !», «RND dégage !», «Klitou lebled ya serrakine !» (Vous avez pillé le pays, voleurs). L’ambiance était comme d’habitude festive ; les femmes tout autant que les enfants étaient nombreux au milieu des foules, les couleurs de l’emblème national sur le dos. Par ailleurs, l’emblème amazigh a été aussi de la fête.

Il a été brandi aux côtés du drapeau national par des jeunes qui criaient : «Les Algériens khawa, khawa.» Tout a commencé vers 11h30 lorsqu’un premier groupe de jeunes, venu de nulle part, s’est installé au milieu du cours de la Révolution face au théâtre régional Azzedine Medjoubi. D’une dizaine de personnes, le groupe s’est transformé en foule, drainant des centaines de hirakistes.

La célèbre place était cependant quadrillée, depuis le début de la matinée, par des dizaines de fourgons de la police. D’autres éléments des services de sécurité étaient aussi sur place. En tenue civile, ils sont venus pour sécuriser les lieux. Heureusement, tout au long du deuxième anniversaire du hirak, aucun incident majeur n’a été déploré. Bien qu’ils étaient très nombreux, les services de sécurité sont restés discrets et en retrait.

Post Views: 22

Advertisements