Une 1re en Afrique: l’Algérie s’associe à MIT pour enseigner l’anglais

Le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Kamel Baddari, a procédé aujourd’hui au coup d’envoi de la plateforme numérique d’enseignement de la langue anglaise. L’Algérie devient le premier pays en Afrique à se doter de cette plateforme, avec l’accompagnement de l’université américaine MIT.

En Algérie, de nombreuse voix s’élèvent pour réclamer de remplacer le Français par l’Anglais en tant que longue d’enseignement. Notre pays vient de franchir une étape importante dans l’enseignement de la langue de Shakespeare.

En effet, le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Kamel Baddari, a supervisé aujourd’hui, lundi le 2 janvier, la plateforme numérique dédiée à l’enseignement à distance de langue anglaise. Il a indiqué que l’Algérie exploitera cette plateforme avec l’accompagnement de l’Université américaine « MIT ». 30.000 enseignants universitaires bénéficieront de l’accompagnement en matière d’apprentissage de la langue anglaise.

Une première en Afrique

Ainsi, l’Algérie devient le premier pays africain à se doter de ladite plateforme numérique. Cette dernière est dédiée à l’accueil des requêtes et doléances de la corporation universitaire, de la recherche et des œuvres universitaires, ainsi que le lancement officiel de la signature électronique dans le secteur.

Etanchal - L’étanchéité en Algérie

« L’Algérie devient le premier pays africain à se doter de cette plateforme numérique avec l’accompagnement de l’université MIT. Cela va permettre au professeur de s’adresser à ses étudiants en anglais ». A déclaré le ministre Kamel Baddari aux médias.

Et d’ajouter : « C’est une étape importante pour une rupture avec les pratiques classiques…l’objectif consiste à concrétiser les programmes pratiques du plan numérique principal du secteur de la recherche scientifique qui s’étale de novembre 2022 jusqu’à décembre 2024 ».

Pour conclure, le ministre a rappelé que le plan numérique principal de son secteur « se compose de 7 axes principaux, de 16 programmes stratégiques et de 102 programmes pratiques ».

Dans un communiqué officiel, le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique indique avoir donné des instructions aux universités qui disposent des formateurs qui maitrisent la langue anglaise pour qu’ils commencent à dispenser leurs cours à partir de l’année universitaire en cours 2022/2023. Quant aux universités qui disposent de centres d’enseignements de langues ou de département de la langue anglaise, devront former elles-mêmes leurs propres professeurs