Un dispositif déjà en place sur l’autoroute est-ouest


Des barrages et des points de contrôle fixes ont été installés, dès hier, par la Gendarmerie nationale sur l’autoroute Est-Ouest pour contrôler l’accès à la capitale. Des véhicules antiémeute ont pris position en plusieurs endroits de cet important axe routier, notamment à l’entrée de Lakhdaria et près des deux tunnels de Bouzegza, dans la wilaya de Boumerdès.

Ce renforcement graduel du dispositif sécuritaire a été décidé sur instruction du chef d’état-major de l’ANP, le général Ahmed Gaïdd Salah, à l’occasion de sa visite de travail et d’inspection à la 6e Région militaire, à Tamanrasset. L’instruction vise à interdire le passage aux bus et autres véhicules transportant des manifestants depuis les wilayas de l’est du pays. «J’ai donné des instructions à la Gendarmerie nationale pour faire face avec fermeté à ces agissements, à travers l’application rigoureuse des réglementations en vigueur, y compris l’interpellation des véhicules et des autocars utilisés à ces fins, en les saisissant et en imposant des amendes à leurs propriétaires», a-t-il menacé.

Une source sécuritaire a révélé que les points de contrôle mis en place, hier, seront permanents et seront renforcés en effectifs et en équipements. La circulation routière a été infernale en direction d’Alger en raison des barrages filtrants de la gendarmerie, a-t-on encore constaté. En plus de ces barrages déployés sur l’autoroute, d’autres points de contrôle seront installés aux différents accès à la capitale, à l’instar de la RN5, où un barrage a été implanté au niveau de l’échangeur autoroutier de Lakhdaria.

Post Views: 269