Très large adhésion à Tizi Ouzou


Le premier jour de la grève générale a enregistré un suivi historique sur tout le territoire de la wilaya de Tizi Ouzou, où le mot d’ordre diffusé sur les réseaux sociaux et affiché, à grande échelle, dans les villes et localités de la région, a eu un écho vraiment inédit.

Ainsi, au chef-lieu de wilaya, tous les commerçants ont baissé rideau, hier, en signe de soutien à la révolution du Sourire et pour réaffirmer le rejet par les citoyens de l’élection présidentielle de jeudi prochain. En sillonnant les quartiers de la ville des Genêts, nous avons remarqué qu’aucun local commercial ni établissement public ou privé n’avait ouvert ses portes.

C’est la paralysie générale. Les écoles, l’université, la mairie, les directions de wilaya, les bureaux de poste, les banques n’ont pas travaillé durant la journée d’hier. Tout était paralysé, à l’exception d’un service minimum dans les stations-service. Même le transport interwilayas était bloqué, y compris le train qui n’a effectué aucune navette. La gare routière de Bouhinoune était désertée aussi bien par les transporteurs que par les usagers.

«C’est une action réussie. La population a massivement adhéré à l’appel lancé pour une grève générale. Il faut justement passer à ce genre de moyens de pression sur les décideurs qui ne veulent pas lâcher le pouvoir alors qu’ils sont rejetés par le peuple. Ils veulent maintenir des élections décriées par les Algériens qui investissent la rue depuis le 22 février dernier pour réclamer le départ d’un système corrompu et corrupteur», nous a confié un citoyen rencontré à Tizi Ouzou où le siège de daïra a été muré, hier, par des manifestants qui ont observé un rassemblement, durant la matinée, devant cette institution.

La grève a enregistré aussi une large adhésion des commerçants et des travailleurs de différents organismes dans les 67 communes, comme à Aïn El Hammam où une marche a été organisée au chef-lieu de daïra. Cette action a drainé des milliers de personnes qui ont battu le pavé sous une pluie battante. La même mobilisation a été constatée à Larbaâ Nath Irathen où tous les commerces ont baissé rideau, les transporteurs aussi n’ont pas travaillé.

«L’appel à la grève générale du 8 au 11 décembre a été largement suivi. On souhaite voir les citoyens faire le covoiturage ou toute personne véhiculée pour prendre les citoyens, surtout pour rejoindre les marches populaires quotidiennes. On souhaite aussi voir les commerçants suivre les consignes de l’Union générale des commerçants algériens d’ouvrir de 17h à 21h pour permettre aux citoyens de faire leurs achats.

Il faut assurer le service minimum dans plusieurs secteurs, notamment celui de la santé», lit-on sur une page Facebook, qui publie les informations de la commune. La même publication exhorte la population à dénoncer tous les commerçants qui procèdent à des augmentations abusives des prix. Dans le flanc sud-ouest de la wilaya, la population de Draâ El Mizan est sortie dans la rue en organisant une imposante marche pour appuyer la grève, qui a été totalement suivie, à l’instar des autres localités : Azazga, Ouadhias, Ouacifs, Bouzeguène, Maâtkas, Boghni, Draâ Ben Khedda…

La Kabylie maritime aussi a répondu massivement au mot d’ordre. «La grève est suivie à 100% dans les daïras d’Azeffoun, Tigzirt, Makouda et Ouaguenoun», nous ont confié des citoyens de ces localités.

En somme, la mobilisation est toujours intacte dans la wilaya de Tizi Ouzou, où le rejet de l’élection présidentielle est réaffirmé par la population, qui entreprend quotidiennement des actions de terrain afin de réussir l’opération antivote et continuer la révolution du Sourire jusqu’à la satisfaction des revendications du mouvement populaire.

Post Views: 1 473