Travaux publics : l’Algérie s’apprête à se lancer à l’international

Ce lundi 19 septembre 2022, a eu lieu l’ouverture du 18ème Salon international des travaux publics, à cette occasion le ministre des Travaux publics, de l’Hydraulique et des Infrastructures de base, Lakhdar Rakhroukh, a prononcé un discours au nom du Premier ministre, Aimene Benabderrahmane. Selon ce dernier : « les institutions algériennes bénéficient de formidables capacités techniques et capacités qu’elles ont acquises durant plus de soixante ans de réalisations, qui leur permettront de remporter des projets à l’extérieur ». Cela s’inscrit « dans la ligne de la volonté de diversifier l’économie nationale dans notre pays », ajoute-t-il.

Benabderrahmane a aussi souligné le rôle que joue le secteur des travaux publics et les infrastructures de base comme « un pilier de l’économie et un moteur de développement par excellence », soulignant qu’ « un pays qui se caractérise par son développement et ses performances économiques est celui qui possède des réseaux d’infrastructures performants, participe à la structuration et à l’aménagement de son territoire et à la facilitation des processus d’échanges et de circulation des personnes et des biens, ce qui lui assure un développement efficace et durable qui le rend éligible à entrer dans le champ de la concurrence aux niveaux régional et international. »

Le discours du Premier ministre a aussi salué « les progrès réalisés par des milliers d’ingénieurs et techniciens diplômés de diverses écoles et universités, qui ont permis la construction de nombreux projets de modernisation et de développement des infrastructures de base du pays ». Benabderrahmane estime que le 18e Salon international des travaux publics, organisé dans le cadre de la célébration du soixantième anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, est « une station appropriée pour mesurer l’étendue des progrès du secteur, que ce soit dans le domaine de routes, autoroutes, installations techniques, ports ou aéroports ».

Un important rendez-vous qui permet d’engager des échanges et des partenariats

Cet événement est également une « occasion importante pour les moyens nationaux de réalisation et d’études, et une opportunité à saisir pour engager des partenariats et des échanges fructueux avec les nouvelles technologies connues dans le domaine partout dans le monde, ce qui améliorera sans aucun doute les capacités de nos moyens nationaux dans le processus de réalisation aux niveaux national et régional ».

Pour conclure, concernant la participation du Qatar au Salon en tant qu’invité d’honneur, le Premier ministre a souligné qu’il s’agissait d’une « excellente opportunité » pour renforcer la coopération entre les deux pays et « la rendre plus active et prometteuse dans les domaines d’intérêt commun, notamment le secteur des travaux publics.

En déclarant que l’Algérie entretient des relations « de haut niveau » avec le Qatar dans divers domaines, « qui se caractérisent par la fraternité et le respect mutuel, conformément aux directives des dirigeants des deux pays, le président Abdelmadjid Tebboune et Son Altesse le cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, qui s’emploient à établir des relations solides et distinctes, servant les intérêts communs des deux pays frères.