Travailleurs étrangers en France : nouvelle proposition de Darmanin

La question de l’immigration ne cesse de revenir sur la table, en France. La dernière nouvelle ressort du ministère de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, qui souhaite permettre aux travailleurs immigrés de demander eux même leur régularisation.

En effet, le mardi 20 septembre dernier, Gérald Darmanin a proposé un changement législatif, permettant de mettre fin à l’absurdité administrative à laquelle font face les travailleurs étrangers. Il s’agit de ce qu’a fait savoir le ministre de l’Intérieur français lors de sa dernière audition parlementaire.

Darmanin veut permettre aux travailleurs étrangers de demander eux-même leur régularisation

Pour ce ministre de l’Intérieur, il n’est pas normal que seulement l’employeur dispose du droit de mander la régularisation de la personne qui travaille pour lui, affirme-t-il, lors de son audition par la commission des lois de l’Assemblée nationale. En effet, Darmanin considère une telle situation comme un rapport de force non favorable au salarié.

Cependant, Gérald Darmanin a éliminé toute possibilité portant sur une régularisation collective de ces travailleurs étrangers. Et préfère procéder à l’étude du cas par cas, notamment pour permettre une régularisation individuelle. Par ailleurs, Darmanin a fait savoir que son prochain texte de l’immigration veut que les autorités françaises soient dures avec les délinquants étrangers. Mais plus fluides avec les travailleurs étrangers qui respectent la réglementation sur le sol français.

Des syndicats réclament la simplification de la régularisation des travailleurs sans papiers des plateformes

Trois syndicats engagés dans la défense des droits des travailleurs étrangers des plateformes ont interpelé le gouvernement français. Il s’agit du Clap, CNT-SO et Sud Commerces, rapporte le figaro. En effet, ces derniers, par le biais d’un courrier envoyé le 19 septembre dernier au ministre de l’Intérieur français. Réclament la simplification de la régularisation des travailleurs sans papiers des plateformes.

En effet, ces syndicats demandent l’actualisation de la circulaire Valls du 29 novembre 2012. De manière à permettre à ces travailleurs sans papiers des plateformes de justifier leurs activités, lors de la démarche de régularisation, par les simple document de paiement.