Trafic de drogue en France : 4 Algériens arrêtés à Bayonne et Cahors

Le trafic de drogue s’intensifie de plus en plus en France. Il devient un véritable business qui touche les grandes agglomérations, mais aussi les petites villes dans le pays. À titre d’exemple, le débute de ce mois de janvier 2023, un réseau de trafiquant de drogue a été démantelé dans la région de Bayonne.

Les faits remontent au 2 janvier dernier. 35 policiers se sont mobilisés, dans le quartier de la gare, pour démanteler un réseau de trafiquants de cocaïne. À sa tête s’active un Algérien, âgé de 43 ans, résidant en Espagne, rapporte France bleu.

Réseau de trafiquant de Cocaïne démantelé à Bayonne : 2 Algériens arrêtés

Le réseau est, également, composé d’un autre ressortissant algérien, âgé de 33 ans, en situation irrégulière en France. Mais aussi d’un Français de 26 ans qui revendait ces drogues pour le compte de son chef.

L’enquête lancée dans cette affaire a révélé que le chef de ce réseau, notamment l’Algérien, est très connu des services judiciaires en Espagne. Et faisait souvent des allers-retours entre les deux pays. En effet, dans l’après midi du lundi 2 janvier dernier. La police a décidé de fermer le secteur à la circulation pour procéder aux arrestations.

Suite à ces perquisitions, les enquêteurs ont réussi à mettre la main sur une quantité de Cocaïne ainsi que 6 650 euros chez le chef de ce réseau de trafiquants. De son côté, Olivier Calia, le commissaire de Bayonne, a évoqué 1500 euros de gain journalier grâce à ses opérations de trafic de drogue. Les trois mis en cause ont été présentés, le 8 janvier dernier, devant le tribunal de Bayonne.

Deux autres Algériens arrêtés à Cahors pour trafic de Cannabis

Par ailleurs, le 6 janvier dernier, deux autres ressortissants algériens ont été présentés devant le tribunal correctionnel de Cahors. Et ce, pour leur implication dans un trafic de cannabis et de cocaïne dans l’une des résidences de la région.

Il s’agit de deux jeunes Algériens, âgés respectivement de 24 et 25 ans, en état récidive, rapporte actu.fr. Les faits remontent au mois de novembre dernier, suite à la réception, de la police, d’un signalement faisant état un manège qui rend la résidence en question invivable.

Les investigations menées dans ce cadre ont permis de découvrir que ce trafic a été menée à partir de plusieurs appartements dans la résidence. Les trafiquants servaient de Snapchat pour la prise de commande. Par ailleurs, plusieurs arrestations ont eu lieu le mois de décembre dernier, dont celles qui concernent les deux Algériens.

Le tribunal chargé de traiter cette affaire a prononcé une peine de prison allant de 1 à 3 ans de prison ferme. Avec une interdiction définitive du territoire français.