Tipasa : Slogans virulents contre les symboles du pouvoir


A Tipasa, les manifestants ont réitéré, en ce 36ème vendredi, le rejet des élections du 12 décembre.

La formule « quelques  éléments » mécontents, utilisée par le chef de l’Etat par intérim chez le président russe, Poutine, a soulevé la colère des manifestants. Ils ont dénoncé le comportement  de Bensalah et fustigé le chef d’état-major de l’armée Ahmed Gaid Salah. « Ya Bensalah ah cham chouiya, rayah lè Russe, tahki el kadhiya, echâab hadha andou akliya koulna makach el vote » (Bensalah, un peu de pudeur ! Chez les Russes, tu racontes nos affaires internes, le peuple est conscient, il te rappelle qu’il n’y aura pas de vote) », « pouvoir assassin », « Bouregâa, le peuple est avec toi », « El hirak concerne tout le peuple », tels sont quelques slogans scandés par les manifestants.

Les éléments de la sûreté nationale en tenue civile marchaient à proximité des manifestants, en observant la composante de la foule et ses pancartes. Les policiers encadraient les marcheurs tout le long du parcours.

Les manifestants des localités de Hadjout et Cherchell n’ont pas raté ce 36ème vendredi pour dénoncer les symboles du pouvoir, rappelant au passage qu’ils rejettent l’élection que sera organisée par les hommes désignés par l’ex président, Bouteflika.

Post Views: 32