Tipasa : « Pas d’élection avec les gangs ! »


Au 34e vendredi, les manifestants continuent à battre le pavé à Tipasa. Ils réaffirment leur rejet de l’élection prévue le 12 décembre 2019.

Tout le long de la procession, des méssages sont lancés par les citoyens à l’adresse du des tenants du pouvoir : « Makach el vote mâa el-issaba  (pas d’élection avec le gang », « pouvoir assassin », « echâab yourid el-istiklal (le peuple revendique l’Indépendance) » et  « dawla madaniya machi askariya (Etat civil, non pas militaire) ».

Les citoyens, tenaces, continuent à croire au départ des symboles du pouvoir qui a entrainé le pays vers l’abîme. Le P/APC de Hadjret-Ennous issu de la formation du RCD nous a affirmé qu’il ne votera pas si les revendications légitimes du peuple ne seront pas satisfaites. Son homologue de Koléa, élu d’abord sur la liste du FFS, avant de rallier étonnamment le FLN de Ould-Abbès, sous l’ère du gang, reconnaît avoir commis une erreur politique. Il s’est démarqué du FLN depuis la révolte populaire du 22 février 2019.

Les citoyens continuent à manifester, en insistant qu’ils n’iront pas voter. L’idée de se retrouver tous au Chef lieu de la wilaya de Tipasa vient d’être lancée. Les citoyens des autres localités souhaitent se mobiliser à l’avenir au Chef lieu de la wilaya, pour exprimer pacifiquement leurs revendications.

Post Views: 19