Tests rapides de dépistage du Coronavirus : 800 000 unités pour le marché national


Les laboratoires Salem produiront dans les prochains jours plus de 800 000 tests de dépistage rapide du coronavirus/mois. Le test sera fabriqué dans l’usine des bandelettes d’automesure de la glycémie de Sétif.

Avec une cadence de 200 000 unités/semaine, le test «made in Algeria» sera d’un très grand secours pour les professionnels de santé, lesquels pourront lancer un dépistage à grande échelle.

Selon Mohamed Gharzouli, le directeur exécutif des laboratoires, le test rapide sérologique (TRS) permet d’avoir des résultats en 15 minutes. Il cherche par ailleurs les anticorps produits par le corps contre le virus. «En présence des anticorps, le test rapide est fiable à plus de 98%.

Fabriqué avec un partenaire taïwanais présent en Europe et dans certains pays d’Amérique latine, le produit a la capacité de détecter des porteurs sains» révèle à El Watan le jeune pharmacien. Et de renchérir: «Authentique entreprise citoyenne, les laboratoires Salem s’engagent dans le combat contre le coronavirus. La crise sanitaire nous oblige à réduire la production des bandelettes dont la disponibilité n’est pas mise en jeu et à axer tous nos efforts sur le volet dépistage.

La mobilisation de nos compétences ayant acquis une grande expérience avec le transfert technologique relatif aux bandelettes de mesure de glycémie, nous permet de fabriquer des tests selon les standards pharmaceutiques internationaux. Les résultats des différentes études comparatives nous réconfortent. A travers les TRS dotés d’un rapport qualité-prix défiant toute concurrence, notre laboratoire ambitionne de prendre part au dépistage massif.

Notre objectif n’est donc pas lucratif. Nous tenons par ailleurs à rendre hommage aux services du ministère de la Santé qui n’ont ménagé aucun effort pour nous aider à importer la matière première. Ils nous accompagnent en outre dans le processus de l’homologation, en voie de finalisation.» Il tient par ailleurs à nous parler de l’après Covid-19. «A l’issue de la guerre sanitaire, nous comptons introduire en Algérie la culture des tests rapides. La démarche consiste à dépister précocement des maladies graves, infectieuses ou métaboliques.

Elle permet aussi l’adaptation d’un traitement rapide. Je profite de l’opportunité pour souligner que l’Algérie n’importe plus les bandelettes de l’automesure de la glycémie. Estimés à 10 millions de bandelettes/an, les besoins des 3 ou 4 millions de diabétiques nationaux sont satisfaits par la production nationale désormais excédentaire.

Avec une production annuelle de plus de 3,5 millions d’unités, notre laboratoire détient 35% des parts du marché national», conclut non sans fierté le jeune pharmacien.

Post Views: 1