Stratégie de lutte anti-covid : L’implication des pharmaciens d’officine souhaitée


Alors que la courbe des contaminations au Sars-CoV-2 connaît un rebond, les pharmaciens d’officine formulent le vœu de leur implication effective dans l’effort de lutte contre cette pandémie.

«Nous avions eu l’espoir de voir cette pandémie disparaître, suite à l’accalmie enregistrée ces dernières semaines, mais force est de constater que les indicateurs de ces derniers jours nous poussent à la réserve et à la prudence face à une éventuelle menace d’une troisième vague», argue le Syndicat national des pharmacies d’officine (Snapo), via un communiqué publié jeudi.

Il lance ainsi un appel aux pouvoirs publics à l’effet d’associer ses adhérents à leur stratégie sanitaire. «Les pharmaciens d’officine se mobilisent à nouveau pour participer à la sensibilisation et à la lutte contre le virus.

La pharmacie est un espace de santé de premier rang accessible à tous les citoyens gratuitement, et sans rendez-vous. Les pharmaciens d’officine convenablement répartis sur le territoire national y compris dans les zones d’ombre et les endroits les plus reculés avec plus de 11 500 officines, sont là à la disposition de tous nos concitoyens et en bons professionnels de santé, pour jouer leur rôle de santé publique et prodiguer leurs conseils et communiquer sur les moyens de lutte et de prévention contre la Covid-19», est-il souligné.

Depuis l’apparition de la pandémie, il y a plus d’une année, cette corporation a été partie prenante dans la lutte anti-Covid dans bon nombre de pays. L’implication à cet effet des pharmaciens officinaux s’est illustrée notamment en matière de dépistage du virus et de vaccination. Mission à laquelle le Snapo aspire : «…Nous souhaitons que les pouvoirs publics accordent un grand intérêt au rôle que peuvent jouer les pharmaciens d’officine, et ce conformément à leurs aptitudes et compétences, conformément aux recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et à ce qui se fait dans la majorité des pays du monde.

Les pharmaciens peuvent jouer un rôle prépondérant dans le dépistage, la vaccination, et la réalisation des tests rapides et des tests antigéniques, des tests biologiques d’urgence ou de base, ainsi que la dispensation des autotests. Toutes ces activités contribuent grandement à la lutte contre le virus mortel et à faire reculer la pandémie.

La nouvelle loi sanitaire prévoit d’élargir l’activité de la pharmacie et son évolution vers un véritable espace de santé de premier rang et de proximité en assurant des services liés à la santé.»Tout en insistant sur l’importance du respect des mesures de prévention à même de freiner la propagation du virus et sesvariants, nigérian et britannique, le Syndicat interpelle le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid : «Nous espérons ainsi voir les autorités sanitaires de notre pays, et les décideurs au plus haut niveau, accorder l’importance qu’il faut à cet espace de santé qu’est la pharmacie d’officine et exploiter les compétences et les capacités des pharmaciens dans l’intérêt évident de la population et dans un intérêt de santé publique…

Notre pays a besoin de toutes ses compétences, nous avons besoin de voir associer toutes les ressources humaines du secteur de la santé dont le pays dispose pour lutter contre la Covid-19 et les dommages d’une éventuelle troisième vague.»


Post Views:
0

Advertisements