Stations de péage sur l’autoroute Est-Ouest : Mise en place à la fin de l’année en cours


Comme cela a été annoncé en décembre dernier par l’ex-ministre des Transports et des Travaux publics, Farouk Chiali, la mise en service des 56 stations de péage sur les axes de l’autoroute Est-Ouest est maintenue pour la fin de l’année 2021.

C’est ce qu’a annoncé Kamel Naceri, ministre des Transports et des Travaux publics, dans un point de presse organisé lundi dernier lors de sa visite dans la wilaya de Constantine : «D’ici la fin de l’année, nous terminerons l’équipement de ces stations, ensuite elles seront mises en service.»

Et de poursuivre sur la tarification que l’administration ainsi que les spécialistes en la matière n’ont pas encore discuté d’un prix bien déterminé. Une commission étudiera, selon le ministre, ce volet pour définir les tarifs, qui seront orientés vers l’entretien de l’autoroute. «Les travaux de réhabilitation nécessitent d’importants budgets et l’établissement chargé de la maintenance de l’autoroute a besoin des recettes générées de cette tarification pour assurer l’entretien régulier de cet ouvrage.

Ce qui va garantir un confort pour l’usager et la préservation de l’autoroute. Ce confort est payant (…), d’autant plus que l’autoroute compte aussi des bretelles, qu’il faut réaliser. Et nous allons reprendre prochainement ce genre de projets», a-t-il souligné. Le ministre a profité de l’occasion pour soulever les principales causes de l’état de dégradation signalé sur plusieurs tronçons de l’autoroute. Kamel Naceri a éludé toute hypothèse liée au bâclage ou à la mauvaise qualité des travaux, disant : «Plusieurs personnes s’interrogent sur la dégradation de certaines parties.

Cela est dû à l’usage quotidien de l’ouvrage, particulièrement par les poids lourds, dont les camions de transports.» Qu’en est-il du projet de finalisation du dernier tronçon de l’autoroute, qui s’étale sur 84 km, entre la ville de Dréan de la wilaya d’El Tarf et la frontière algéro-tunisienne ?

Rappelons que les travaux devraient être livrés durant le premier semestre de l’année en cours ; précisément avant la fin du mois de juin prochain. En réponse aux questions des journalistes, le ministre s’est contenté d’annoncer vaguement que la livraison aura lieu dans les prochains jours. Pour ce qui est de l’ouverture du secteur du transport aérien au privé algérien, le premier responsable du département a affirmé : «La loi est claire et le secteur est ouvert.

Pour le moment, nous n’avons qu’une seule demande ou deux. Une fois la liste des dossiers déposés élargie, nous mettrons en place une commission d’étude.»


Post Views:
0

Advertisements