Spéculation sur le lait: lourde condamnation pour 7 personnes à Djelfa

Dans le cadre des opérations menées par les services de police afin de contrecarrer la spéculation illégale des produits de première nécessité et des produits alimentaires de large consommation, 7 individus ont été arrêtés à Djelfa, dont 2 ont été placés sous mandat de dépôt.

Le tribunal d’Ain Oussara dans la wilaya de Djelfa a prononcé une peine de 7 ans de prison contre sept personnes pour le délit de spéculation illégale.

D’après un communiqué du tribunal, 10 personnes ont été poursuivies dans la même affaire, selon les procédures de comparution immédiate. Et sept personnes ont été donc condamnées à sept ans de prison. Et une amende de 500 000 dinars. Pour le délit de « spéculation illicite sur le lait ».

Dans la même affaire, on note le report de la comparution des 3 accusés restants, qui ont présenté une demande de préparation de la défense. En conséquence, leur procès a été programmé le 15 de ce mois. Deux des accusés ont été placés en détention provisoire et le troisième a été maintenu en liberté.

Pour conclure, le communiqué précise que ces condamnations ont été prononcées conformément aux articles 12 et 13 de la loi relative à la lutte contre la spéculation illicite. Ceci dans le cadre de la poursuite de la lutte contre le phénomène de spéculation illégale sur les produits de base de grande consommation.

Condamnation de 2 individus pour spéculation illégale sur de la farine

Le jeudi 3 novembre 2022, le tribunal de Boualem, dans la wilaya d’El Bayadh, a condamné à sept ans de prison ferme deux individus impliqués dans une affaire de spéculation illicite, a-t-on indiqué dans un communiqué du parquet.

Selon la même source, les services de sécurité de la wilaya en question ont procédé à la saisie de 415 sacs de farine subventionnée par l’Etat d’un poids total de 193 quintaux.

Les deux mis en cause ont été poursuivis et fait l’objet d’une comparution immédiate. A l’issue du procès, une peine de sept ans de prison assortie d’une amende d’un million de dinars a été prononcée pour chacun des mis en cause.