Spéculation farine subventionnée : 2 individus condamnés à El Bayadh

Après des mois ou les consommateurs algériens ont dû faire face à des pénuries sur plusieurs produits alimentaires, le Gouvernement a décidé de mener une bataille contre les premiers coupables pointés du doigt, les spéculateurs illicites. En effet, après avoir confié le traitement de ces affaires au Service central de lutte contre le terrorisme et le crime organisé transnational, la Justice mène une véritable guerre contre la spéculation sur les marchandises et enchaîne les poursuites judiciaires contre les spéculateurs à travers le territoire national.

Cette fois-ci, c’est dans la wilaya d’El Bayadh, que deux personnes ont été condamnées à 7ans de prison, jeudi dernier. En effet, le tribunal de Boualem, dans la wilaya d’El Bayadh, a condamné jeudi à sept ans de prison ferme deux individus impliqués dans une affaire de spéculation illicite, a-t-on indiqué dans un communiqué du parquet.

Selon la même source, les services de sécurité de la wilaya en question ont procédé à la saisie de 415 sacs de farine subventionnée par l’Etat d’un poids total de 193 quintaux.

Les deux mis en cause ont été poursuivis et fait l’objet d’une comparution immédiate. A l’issue du procès, une peine de sept ans de prison assortie d’une amende d’un million de dinars a été prononcée pour chacun des mis en cause.

Xiaomi Redmi 9A Mobile

38 personnes condamnées en 5 jours pour spéculation illicite

Selon un communiqué rendu public par le ministère de la Justice, ce jeudi 3 novembre, entre le 30 octobre et le 3 novembre de cette année, 38 individus ont été poursuivis pour spéculation illicite avec des peines de 3 à 15 ans de prison ferme ont été prononcées contre 37 d’entre eux.

« Des poursuites judiciaires contre 38 individus ayant commis des actes de spéculation illicite », lesquels ont été « déférés devant les tribunaux en comparution immédiate ». Peut-on lire dans ce communiqué.

Cette meme source poursuit en précisant « Des peines de trois (3) à quinze (15) ans de prison ferme assorties d’amendes allant de 700.000 à 3.000.000 de dinars ont été prononcées contre 37 d’entre eux au niveau de plusieurs tribunaux relevant des cours de Oum El Bouaghi, Tébessa, Batna, Sétif, Béjaïa, Relizane, Tamanrasset, Mostaganem et Skikda ».