Son port est désormais obligatoire : Le prix du masque plafonné


Le port du masque de protection est désormais obligatoire en toutes circonstances dans les espaces publics fermés ou ouverts, et le défaut de port sera sanctionné, a indiqué le gouvernement. Une campagne de distribution gratuite de masques alternatifs grand public débutera ce week-end dans toutes les wilayas du pays. Ces dispositifs de protection fabriqués localement seront disponibles en grande quantité et leur prix sera plafonné à 40 DA l’unité, avons-nous appris. Le prix du masque chirurgical vendu en pharmacie est également arrêté à 90 DA. Une campagne de distribution gratuite de masques alternatifs grand public débutera ce week-end dans toutes les wilaya du pays.

Le port du masque de protection est désormais obligatoire en toutes circonstances dans les espaces publics fermés ou ouverts, le défaut de port sera sanctionné, a indiqué le gouvernement.

Une campagne de distribution gratuite de masques alternatifs grand public débutera ce week-end dans toutes les wilaya du pays. Ces dispositifs de protection fabriqués localement seront disponibles en grande quantité et leur prix sera plafonné à 40 Da l’unité, avons-nous appris. Le prix du masque chirurgical vendu en pharmacie est également plafonné à 90 Da.

«Des prix qui ont été discutés lors de la réunion du conseil scientifique, qui s’est tenue lundi, avec le président de la République. La commission interministerielle chargée justement de ce volet est sur le point de mettre en place toutes les dispositions relatives à ce moyen de protection, que ce soit pour les quantités de production, sa disponibilité et sa mise sur le marché.

Des textes réglementaires sont en cours d’élaboration», indique notre source. Et de signaler que certaines usines se sont engagées à fabriquer un million de masques par jour. «Des visites dans les unités de fabrication seront effectuées afin de s’assurer justement des capacités de chacun et avoir une visibilité sur la production nationale», ajoute notre source et de souligner que l’obligation du port du masque exige sa disponibilité pour le grand public.

Dans une déclaration à l’APS, le directeur de l’artisanat au ministère du Tourisme, Redouane Benatallah, a annoncé que des artisans contribueront à l’augmentation des capacités de production des bavettes à 10 millions unités/mois au niveau national, à même de fournir ce produit de prévention en quantités suffisantes.

«Plus de 75 000 artisans couturiers, dont des femmes au foyer, ont exprimé leur disponibilité à participer à la production des bavettes multi-usages et lavables dans le souci d’endiguer la propagation de la Covid-19 et de les fournir en quantités suffisantes et à des prix raisonnables au niveau des marchés, et ce, après le déconfinement», a fait savoir à l’APS le directeur de l’artisanat.

Pour ce faire, il sera procédé à «l’ouverture d’ateliers de confection pour la production de près de 500 000 masques/jour, à raison de 10 millions d’unités/mois pour une première étape à travers l’ensemble des wilayas du pays», a-t-il poursuivi, relevant l’engagement de ces artisans à augmenter la cadence de fabrication des masques et des moyens de prévention de manière graduelle, à même d’atteindre une quantité d’un million unités/jour en tant que 2e étape de cette opération humanitaire et de solidarité.

Pour rappel, le gouvernement a exhorter les citoyens à la nécessité d’observer les mesures de prévention et les règles d’hygiène et de distanciation sociale ainsi que l’obligation de porter un masque de protection, en toutes circonstances et en particulier dans les espaces publics fermés ou ouverts, tels que les marchés, les souks et les cimetières.

Dans le souci de limiter la propagation du virus lors des deux jours de la fête de l’Aïd El Fitr, le gouvernement a procédé au renforcement du confinement partiel, qui sera applicable de 13h jusqu’au lendemain à 7h à toutes les wilayas, et que durant ces deux jours, la circulation de tous les véhicules, y compris les motocycles, sera également suspendue entre les wilayas et à l’intérieur de la wilaya.

Le gouvernement fait appel au sens de la responsabilité individuelle et collective et à l’extrême vigilance des citoyens et les exhorte, à ce titre, à éviter toutes les situations qui favorisent la propagation de l’épidémie de coronavirus, en particulier les attroupements de personnes et les regroupements familiaux, sachant que «les enquêtes épidémiologiques réalisées par les services spécialisés du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière ont révélé que la majorité des cas de contamination a été enregistrée à l’occasion d’événements familiaux et de regroupements de personnes», souligne le communiqué du Premier ministère.

Post Views: 404