Secteur de l’éducation : Installation d’une commission chargée des négociations


Dans une correspondance adressée aux secrétaires généraux, des coordinateurs nationaux et des présidents des syndicats de l’éducation, le ministère de tutelle a annoncé l’installation d’une commission chargée des négociations.

Désormais, les partenaires sociaux de Mohamed Ouadjaout, ministre de l’Education nationale, n’auront pas affaire avec le ministre ni avec le secrétaire général. Une commission sous l’égide de l’inspecteur général auprès du ministère prendra le relais. «Nous informons l’ensemble des syndicats qu’une commission a été créée pour la prise en charge des préoccupations des travailleurs.

Il s’agit des préoccupations socioprofessionnelles et des différentes revendications relevées lors des réunions bilatérales tenues dernièrement», souligne le ministère, qui finalement délègue le secrétaire général pour la résolution des problèmes, y compris ceux à caractère personnel.

Informés, les syndicats n’ont pas caché leur incompréhension de cette décision. D’autres l’ont carrément considérée comme une nouvelle tentative de fuite en avant.

C’est le cas de Boualem Amoura, président du Syndicat autonome des travailleurs de l’éducation et de la formation (Satef). «C’est une nouvelle tentative de fuir les responsabilités quant aux soucis socioprofessionnels des travailleurs de l’éducation.

C’est également une échappatoire des grands dossiers exposés depuis plusieurs années à la tutelle. Le secteur a besoin de solutions et non pas de nouvelles commissions», souligne le syndicaliste qui ne cache pas son pessimisme, voire son désespoir d’une issue aux problématiques du secteur.

Il est à rappeler que les syndicats de l’éducation ont relevé plusieurs problèmes, notamment les quatre grands dossiers, dont essentiellement le droit à la retraite sans condition d’âge, l’amélioration du pouvoir d’achat et les libertés syndicales.

Durant cette période de crise sanitaire, c’était plutôt les primes Covid et la mise à disposition des moyens de protection, notamment le gel désinfectant, les masques et les produits de désinfection des établissements et des salles de cours. Cette nouvelle délégation des missions de négociation risque de ne pas passer inaperçue. 

Post Views: 61

Advertisements