Sa rédaction est ciblée sur les réseaux sociaux : Le Provincial interpelle les services de sécurité


Les attaques contre la presse se multiplient, notamment à travers des harcèlements et autres intimidations ciblant les journalistes. Dernièrement, c’est le quotidien Le Provincial, basé à Annaba, qui est la cible de ces attaques lâches.

« Depuis quelques semaines, le journal Le Provincial fait l’objet d’attaques pernicieuses sur les réseaux sociaux et lors des marches populaires qui se déroulent depuis 15 vendredi. », écrit la direction du journal dans un communiqué publié dimanche sur son site.

C’est sur les réseaux sociaux, essentiellement, que les auteurs de ces attaques agissent, et de manière anonyme notamment, pour intimider les journalistes et leur faire peur. Le rédacteur en chef du journal Le Provincial, Mustapha Bendjamaa, a été ciblé aussi par des menaces à peine voilées, proférées à travers des appels téléphoniques. Ce dernier est attaqué aussi sur Facebook par des anonymes qui l’ont désigné comme cible en donnant l’adresse de son domicile.

« Des internautes courageusement tapis à l’ombre de l’anonymat sont arrivés à s’en prendre également à la personne du rédacteur en chef à travers des posts haineux, l’identifiant «anti dialogue et anti Algérie», indiquant son lieu de travail et le titre dans lequel il active. », lit-on encore dans le même communiqué de presse.

Les bouleversements provoqués par le mouvement populaire du 22 février ont déstabilisé les forces anti démocratiques, lesquelles réagissent naturellement et souvent par la violence, à travers des relais et des sbires.

Ces derniers se chargent, entre autres, de s’attaquer aux voix qui portent les aspirations du peuple, notamment la presse qui refuse d’être à la solde des pouvoirs politiques et ceux de l’argent.

Ces agents comme leurs commanditaires sont facile à identifier selon la rédaction du journal : « Ces dérives dont le côté nauséabond porte la signature «Cachiristes et alliés», permet d’en identifier les bras armés ainsi que les têtes mal-pensantes. »

Ce pourquoi, Le Provincial prend à témoin l’opinion publique et interpelle les services de sécurité, afin, écrit la direction du journal, que chacun assume ses responsabilités.

Post Views: 395