Repère : Mesures exceptionnelles et interrogations


Les nouvelles mesures décidées lundi dans le cadre du renforcement du dispositif de lutte contre l’épidémie de coronavirus, lors de la réunion du Conseil national de sécurité sous la présidence du chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune, ont été accueillies par les citoyens et les professionnels de la santé qui sont en première ligne du combat avec un sentiment de soulagement, mêlé d’inquiétude.

Soulagement pour la décision de placer enfin en confinement total la wilaya de Blida , premier foyer incubateur de la maladie dans le pays, où il a été enregistré la moitié des cas de contamination et de décès déplorés à l ‘échelle nationale.

Une mesure qui a tardé à être mise en branle en dépit des appels pressants et des recommandations d’éminents praticiens du secteur de la santé, dont des médecins exerçant dans les hôpitaux de la wilaya qui n’ont eu de cesse de tirer la sonnette d’alarme depuis plusieurs jours déjà sur la gravité de la situation sanitaire liée à cette épidémie dans la wilaya de Blida.

Fixée à 10 jours, la durée du confinement de la wilaya, bien que renouvelable, suscite questionnement et incompréhension, sachant que le protocole de veille sanitaire connu et observé ailleurs pour l’incubation du virus et le confinement décidé pour les sujets suspects est d’au moins de 14 jours.

Les autorités ont réduit à une hauteur presque symbolique le plafond de verre du confinement comparé aux mesures autrement plus draconiennes prises par d’autres pays, où la pandémie, il est vrai, n’a rien de comparable avec la situation qui prévaut, pour l’heure, dans notre pays.

C’est probablement dans un souci de ne pas susciter une réaction hostile, mais plutôt d’adhésion des citoyens de cette wilaya face à une mesure aussi exceptionnelle et brutale à laquelle personne n’est préparé, ni psychologiquement, ni logistiquement.

Des difficultés et des contestations ne manqueront sans doute pas de surgir dans la mise en œuvre de la mesure qui est appréhendée par les citoyens, tant au plan de l’approvisionnement en denrées alimentaires que de l’obtention de l’autorisation pour les déplacements à l’intérieur et à l’extérieur de la wilaya pour d’autres nécessités de la vie.

Sur un autre plan, beaucoup n’ont pas saisi la portée de la mesure prise par les pouvoirs publics de ne pas étendre le confinement à la capitale qui talonne pourtant de près la wilaya de Blida en termes de bilan et de risque sanitaire liés au coronavirus de par son statut de capitale et de carrefour en matière de flux humains en provenance des différentes wilayas du pays qui en font un vivier potentiel de contamination.

L’option intermédiaire de l’instauration du couvre-feu de 19h à 7h apparaît comme une mesure en demi-teinte, un cautère sur une jambe de bois. La menace du virus est permanente et omniprésente, de jour comme de nuit.

Les forces de police qui seront déployées dans les rues de la capitale dans la journée pourront-t-elles faire face, seules, à la lourde mission de faire respecter les règles de prévention sanitaires décidées par les pouvoirs publics pour lutter contre la propagation de l’épidémie ?

L’adhésion de la population à ce combat de tous qui exige des sacrifices et des privations de toutes natures est indispensable pour vaincre la pandémie.

Post Views: 261