Relizane : il tue 4 femmes, le meurtrier avoue n’avoir aucun remords

Un homme a tué quatre femmes, dans la ville d’El-Kettar à Relizane. Le meurtrier est un homme de 41 ans, qui a assassiné plusieurs femmes, avant d’être condamné à mort par le tribunal correctionnel de première instance le 15 mars 2022.

Mais, si certains aurait exprimé des regrets, l’individu a fait une annonce des plus surprenantes lors de sa comparution devant le tribunal correctionnel. L’homme n’a pas fait appel du verdict, mais a été appelé ce mardi 10 janvier 2023 afin de témoigner car l’affaire implique d’autres membres de sa famille que 8 autres personnes sont concernées. Il explique donc qu’il n’avait « aucun remords » pour les meurtres qu’il a commis et qu’il dormait l’esprit tranquille, un témoignage qui fait froid dans le dos à savoir que l’une des victimes n’est autre que la mère de son ex-femme.

Le meurtrier implique sa famille

Le 15 mars 2022, les accusés avaient été acquittés sur la décision du tribunal correctionnel de Première instance, mais le ministère public a fait appel du verdict contre les prévenus qui ont comparu lors de l’audience tenue le 10 janvier 2023.

Il faut savoir que le meurtrier a impliqué sa famille dans cette affaire. Les personnes impliquées dans l’affaire étaient là mardi, et ont assisté à l’audience. Il faut compter sa mère, son ex-femme, et ses frères et sœurs qui sont accusés de de meurtre avec préméditation, de participation à un meurtre avec préméditation, le défaut de signaler un crime en connaissance de cause, et un délit d’effacement des traces du crime.

Lors de l’enquête, de petits ossements humains d’un cadavre non identifié ont été retrouvés dans la maison familiale. Alors que les autorités fouillés les lieux, un deuxième corps appartenant à l’une des victimes a été déterré à côté de la maison du principal suspect. Une affaire dans laquelle les cadavres ne cessent de s’empiler.

Ils ont nié toutes les charges retenues contre eux mais le président du tribunal a prononcé des peines entre l’innocence et la réclusion de 3 à 15 ans, et a rendu une ordonnance de placement en garde à vue de deux frères.
En ce qui concerne le reste de la famille, ils expliquent que cette affaire a grandement impacté leur nom, et qu’ils sont depuis, rejetés par les habitants de la région, par méfiance.

Un témoignage qui fait froid dans le dos

Le meurtrier avait dans un premier temps avouer les crimes sans sourciller, ni se défendre, il assume totalement ses actes et a l’air d’en être fier. Selon le média arabophone Echourouk, lors de cette audience il a donc affirmé : « J’ai aimé commettre mes crimes les uns après les autres, et je ne les ai jamais regrettés ».

Il ajoute qu’il dit qu’il dort l’esprit tranquille sans éprouver de remords. L’individu est donc conscient de ses actes, et approuve le comportement qu’il a eu. Il ajoute, afin d’appuyer ses dire qu’il était convaincu que la peine de mort avait été prononcée contre lui le 15 mars 2022 par le tribunal correctionnel de première instance.

Pour rappel, les meurtres commis sont d’une violence inouïe. L’une des victimes, âgée de 61ans était la cliente du principal accusé. Il l’a tué avec 12 coups de couteau au cou et à la poitrine, et l’égorgea. Il emporta avec lui une partie des biens volés, enfila le hijab et le niqab de la victime et quitta la maison déguisé.

Une autre victime a été tuée avec des insecticides qu’il a mis dans son jus afin de l’empoisonner puis de lui voler ses bijoux. Il s’est ensuite débarrassé du corps dans la cour de la maison.