Rapatriement des Algériens : L’opération se poursuit selon un calendrier prédéfini


Les opérations de rapatriement des Algériens bloqués à l’étranger se poursuivent. Une délivrance pour des centaines d’entre eux qui ont passé des mois dans un état de stress terrible avec des moyens financiers souvent limités et un sentiment d’abandon qui a quelquefois prévalu.

Pas moins de 205 ressortissants algériens sont arrivés la nuit de lundi à mardi à l’aéroport Rabah Bitat d’Annaba en provenance de la capitale jordanienne, Amman. Un avion de la compagnie aérienne nationale Air Algérie les a rapatriés. Ils seront placés en confinement sanitaire pendant 14 jours dans les hôtels Sidi Brahim et Sabri où toutes les conditions ont été réunies pour leurs repos et suivi médical.

Deux avions de la compagnie aérienne nationale Air Algérie ont atterri lundi dernier à l’aéroport 8 Mai 1945 de Sétif en provenance de Lyon (France) avec à leur bord 300 ressortissants algériens qui étaient bloqués en France et en Suisse en raison de la suspension du trafic aérien.

Ils ont été dirigés vers les 5 hôtels ouverts à cet effet, dans les villes de Sétif (150 personnes) et El Eulma (150 personnes), où ils vont passer la période du confinement sanitaire de 14 jours.

Un groupe d’Algériens en provenance de Paris a été accueilli au complexe de thalassothérapie de Sidi Fredj. D’après la direction du complexe, «on a déjà effectué ce genre d’opération en nous mettant à la disposition des autorités, c’est dire que nous avons acquis une certaine maîtrise dans ce domaine et l’expérience nécessaire pour ce genre d’opération ; jusqu’à maintenant, ça se passe très bien, les gens sont très contents et satisfaits.»

11 vols de rapatriement au départ de plusieurs pays ont été programmés jusqu’à demain par la compagnie aérienne nationale Air Algérie au départ de France, du Royaume-Uni, de Russie, du Qatar et des Etats-Unis à destination d’Alger, Oran, Béjaïa et Constantine.

Le ministère du Tourisme, de l’Artisanat et du Travail familial contribue, en coordination avec les autres secteurs concernés, à cette deuxième opération de rapatriement des citoyens algériens bloqués à l’étranger engagée le 20 juillet en cours, en mobilisant 308 établissement hôteliers publics et privés au niveau national.

Cette opération s’inscrit dans le cadre des orientations données par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, aux ministres des Affaires étrangères, de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, de la Santé et des Transports pour la mobilisation de la flotte aérienne et maritime ainsi qu’au ministère du Tourisme pour réserver, de son côté, des établissements hôteliers devant être exploités durant le confinement sanitaire préventif au profit des citoyens rapatriés.

L’opération privilégiera en premier lieu les familles bloquées ainsi que les personnes ayant effectué les déplacements pour des soins et les étudiants à l’étranger. Trois milliards de dinars ont été mobilisés à la mi-juillet pour les frais des quatorzaines imposées aux ressortissants rapatriés, chiffre révélé par le ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane.

Les personnes placées en quatorzaine dans ces hôtels bénéficient d’une prise en charge totale (restauration, désinfection, accompagnement médical).

Le groupe public HTT, qui s’est engagé dès le début de la pandémie, avait pris en charge 40 étudiants revenus de Wuhan (Chine), dans une précédente opération, lancée le 2 février 2020. Ces derniers ont passé leur quatorzaine d’isolement sanitaire à l’hôtel El Raïs (EGT Centre) à Alger dans de bonnes conditions.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif, avait fait état récemment du rapatriement de 3699 citoyens sur un total de 9000 concernés par la deuxième opération, entamée depuis le 20 juillet. 

Post Views: 9