Rahabi au New York Times : «Rien de semblable dans le monde arabe»


Le pacifisme qui caractérise le mouvement populaire du 22 février, un événement d’une ampleur sans précédent depuis l’indépendance de l’Algérie en 1962, continue de susciter l’intérêt de la presse internationale dont le New York Times, qui a qualifié ces manifestations de «révolution unique dans le monde arabe». Dans un article publié lundi dernier, ce journal a estimé que «cette révolution sans précédent et sans effusion de sang est peut-être unique dans le monde arabe», citant des manifestants et des analystes algériens.

Les manifestations populaires observées ces derniers mois en Algérie peuvent devenir un exemple de changement global dans la région, selon ce journal qui cite l’ancien ministre et ambassadeur Abdelaziz Rahabi. «Il n’y a rien de semblable dans le monde arabe». «Ce que nous avons vécu en cinq mois, le monde arabe ne l’a pas vu en 40 ans», a-t-il déclaré au New York Times.
Rahabi a mis en avant les victoires arrachées par le mouvement de protestation pacifique qui a réussi à «limoger un Président sans l’exiler» comme en Tunisie, «sans l’emprisonner» comme en Egypte et «sans le tuer» comme en Libye.
«Alors ne me dites pas que les choses vont mal», a-t-il ajouté, relevant que «personne n’a été tué» depuis le début de ce soulèvement populaire.

Selon ce journal, les Algériens sont «fiers» de «ce qui a été accompli jusqu’à présent par la révolution discrète», et restent «sereins» quant à l’avenir.
Le New York Times a relevé, par ailleurs, la réaction pacifique des forces de l’ordre face aux manifestants, évitant ainsi de provoquer une confrontation sanglante.

Post Views: 0