Permis de travail pour Algériens : le Canada apporte du changement

Le Canada est un pays qui attire de plus en plus de ressortissants algériens. Notamment ceux qui souhaitent poursuivre leurs études ou se lancer dans une nouvelle carrière. De son côté, le gouvernement canadien double ses efforts pour faire venir de nouveau travailleurs étrangers. Et ce pour plier la pénurie de main d’œuvre qui pénalise plusieurs secteurs d’activité dans le pays.

Pour 2022, le Canada a réalisé un nouveau record. Notamment, en termes du nombre de résidents permanents accueilli dans le pays. Le ministre de l’immigration, Sean Frazer, a précédemment fait état de 431 645 résidents permanents.

Dans ce même sillage, et dans le but d’attirer davantage de travailleurs étrangers. Le gouvernement canadien a décidé de nouveaux changements concernant son permis de travail.

Des changements apportés sur l’autorisation de travailler au Canada

En effet, sur son site officiel, le gouvernement canadien annonce que des changements seront apportés en ce qui concerne les permis de travail pour les étrangers. Ainsi, à partir du 30 janvier 2023, le gouvernement canadien compte élargir les autorisations de travail pour inclure les conjoints. Mais aussi les enfants à charges du titulaire du permis de travail.

Sont concernés par cette nouvelle mesure, les conjoints et les enfants à charge d’un titulaire du permis de travail qui occupe un poste dans n’importe quelle catégorie de 0 à 5 (Formation, Éducation, Expérience et Responsabilité FEER). Ou le conjoint et les enfants à charge d’une personne titulaire d’un permis de travail ouvert. Les conjoints et les enfants des demandeurs de résidence permanente sont également concernés par cette nouvelle mesure.

En revanche, les conjoints et personnes à charge d’un travailleur qui occupe un emploi FEER (4 ou 5). Notamment, ceux s’inscrivant dans le volet des postes à faible salaire du programme agricole des travailleurs temporaires étrangers ne sont pas, pour le moment, concernés par ce changement.

| À LIRE AUSSI :

>> Programme SUSI USA pour les Algériens : modalités d’inscription

>> La délégation de l’UE en Algérie offre 20 bons de mobilité