Permis de travail post-diplôme expiré : nouvelles mesures au Canada

Face à la pénurie de la main d’œuvre et au manque du personnel dans ses structures, le canada a annoncé, le mois d’avril dernier, sa nouvelle politique qui offre aux diplômés étrangers la possibilité de rester plus longtemps sur le territoire canadien, et ce dans le but d’acquérir plus d’expériences professionnelles.

Ainsi, elle offre pour ses personnes, dont le titre de séjour est arrivé à expiration du délai de 18 mois. Pour renouveler leur permis et pourquoi pas dénicher une nouvelle opportunité de travail. Par ailleurs, dans un communiqué rendu public, le 2 août dernier, l’Immigration et Citoyenneté canadienne a fait part de nouvelles mesures.

En effet, ces dernières concernent les étudiants étrangers en possession d’un permis de travail post diplôme expiré ou qui arrive à échéance.

Nouvelles mesures pour les diplômés étrangers en possession d’un permis de travail expiré

Le Canada a mis en place de nouvelles mesures qui entreront en vigueur à compter du 8 août prochain. Elle compte par celles-ci offrir à ces diplômés la capacité de travail ou d’intégrer un nouveau travail à l’issue des 18 mois accordés par l’IRCC.

Par conséquent, le gouvernement canadien a décidé d’accorder aux personnes concernées une période supplémentaire. Leur permettant de travailler dans l’attente du renouvellement de leur titre de séjour.  En effet, cette période intermédiaire sera en vigueur jusqu’au 31 mai 2023.

Ainsi, les diplômés étrangers dont le permis de travail est arrivé à expiration dans la période du 20 septembre 2021 au 31 décembre 2022, recevront un courriel de la part de l’IRCC. Ce dernier comporte une autorisation pour ces personnes d’exercer leur travail durant cette période intermédiaire. Une autorisation à présenter à son employeur pour pouvoir travailler le plus normalement possible.

Par ailleurs, l’Immigration et Citoyenneté canadienne précise dans son communiqué. Que cette nouvelle mesure ne règle, aucunement, le statut de résidence de la personne. Si celui-ci est arrivé à son échéance. De plus, l’IRCC précise que, si la personne ne dispose pas d’un statut légal, celle-ci est tenue de demander la régularisation de sa situation en même temps que la demande de renouvellement du permis de travail.

Qu’en est-il des personnes en possession d’une demande au titre des voies d’accès de la RT à la RP ?

Le gouvernement canadien n’a pas oublié les personnes disposant d’une demande au titre des voies d’accès de la résidence temporaire (RT) à la résidence permanente (RP). En effet, l’IRCC précise que cette catégorie peut également demander un permis de travail ouvert, à condition que la demande de résidence permanente ne soit pas encore réglée. Ainsi, ces personnes pourront travailler dans l’attente de régularisation de leur résidence permanente.

Ainsi, cette catégorie recevra un permis de travail ouvert, dont la validité est limitée au 31 décembre 2024. Cela dans le but de combler le délai d’attente qui découle du traitement des demandes de résidences permanentes. Par ailleurs, pour bénéficier de ce permis de travail ouvert, la personne doit disposer d’un passeport dont la validité dépasse la date précédemment citée.