Patrimoine mondial UNESCO : 6 sites algériens sur la liste d’attente

L’Algérie est un pays culturellement riche doté d’un patrimoine reconnu mondialement.

Six ( 06 ) dossiers concernant l’Algérie ont été proposés en vue d’une inscription au patrimoine mondial de l’humanité. Ils sont donc sur la liste indicative provisoire de l’UNESCO.

Selon la radio algérienne, l’UNESCO a mis les six dossiers suivants dans la liste :

  • Oasis à foggaras et les ksour du Grand Erg Occidental.
  • Sites, lieux et itinéraires augustiniens du Maghreb central.
  • Nedroma et les Trara.
  • Oued Souf.
  • Les Mausolées Royaux de Numidie, de la Maurétanie et les monuments funéraires préislamiques.
  • Parc des Aurès avec les établissements oasiens des gorges du Rhoufi et d’El Kantara.

Pour rappel, le patrimoine mondial ou patrimoine mondial de l’UNESCO représente des biens culturels et naturels présentant un « intérêt exceptionnel pour l’héritage commun de l’humanité ».
Pour l’instant, l’Algérie possède déjà 6 sites inscrits au patrimoine mondial : la Casbah d’Alger, Djemila, Kalaa des Béni Hammad, Timgad, Tipasa de Mauretanie, Valée du M’zab, Tassili n’ajjer.

L’UNESCO met en avant des programmes algériens

L’UNESCO a pris l’initiative de mettre en avant plusieurs programmes algériens tous inscrits dans une optique visant à promouvoir ou protéger le patrimoine du pays.

En effet, elle a mis en avant dans son registre des bonnes pratiques plusieurs programmes dont le « programme de mise en valeur de la ville historique de Béjaïa » ou même celui lancé à Constantine en 2022 : « le programme de gestion durable du patrimoine mondial ».

Elle a aussi fait référence à des programmes locaux de sensibilisation et d’apprentissage tenus à Djemila et Tlemcen et certains programmes de sauvegarde, de développement et de promotion des techniques de construction traditionnelles dans la vallée du M’zab.