Neuf détenus du hirak libérés


Neuf détenus du hirak ont retrouvé, hier, leur liberté après avoir bénéficié d’une réduction de peine d’un an de prison, dont six mois avec sursis à six mois de prison, dont trois mois avec sursis, a indiqué le Comité national pour la libération des détenus (CNLD) sur sa page Facebook.

Les détenus concernés sont Acherfouche Amar, Chami Arezki, Yahiaoui Hillal, Khebani Abdelbasset, Belhoul Mohamed Ameziane, Bounouh Nabil et de Boualouache Kamel, tous arrêtés le 28 juin, ainsi que de Kasmi Yazid et Zineddine Bouguetaya, interpellés le 5 juillet, d’après le CNLD.

Arrêté le 27 septembre, Smail Chebili quittera, en revanche, la prison d’El Harrach dimanche prochain. Lundi dernier, treize détenus du hirak, incarcérés depuis l’été dernier à la maison d’arrêt d’El Harrach, dans la banlieue d’Alger, ont retrouvé la liberté après avoir purgé une peine de six mois de prison ferme pour avoir brandi l’emblème amazigh lors d’une manifestation antirégime.

Par ailleurs, le procès de Hamza Djaoudi, jeune capitaine de la marine marchande, natif de Si Mustapha (Boumerdès), est prévu aujourd’hui au tribunal de Sidi M’hamed. Il a été mis sous mandat de dépôt, fin août, à la prison d’El Harach pour avoir posté une vidéo sur Youtube, où il a dénoncé le monopole de la société émiratie DP World dans la gestion des ports algériens.

Le procès de l’étudiante Nour El Houda Oggadi, détenue à Tlemcen, est programmé pour le 31 décembre à la cour de Tlemcen. L’activiste a été placée récemment sous mandat de dépôt par le juge d’instruction du tribunal de Tlemcen. «Elle est accusée d’‘‘atteinte à l’unité nationale’’, ‘‘atteinte à corps constitué’’ et ‘‘atteinte au moral des troupes’’ pour ses publications sur Facebook», avait souligné le CNLD.

Près de 180 manifestants, militants ou journalistes ont été incarcérés depuis fin juin pour des faits liés au hirak, en détention provisoire ou condamnés à des peines de prison ferme, selon un nouveau bilan non exhaustif du CNLD.

Post Views: 0