Mostefa Bouchachi rejette l’offre de l’Instance de dialogue et de médiation


Les refus pleuvent sur l’instance de dialogue et de médiation qui a appelé, hier, 23 personnalités à « répondre à l’appel de la patrie ». Après Mokran Ait Larbi et Mouloud Hamrouche, c’est au tour de Mostefa Bouchachi de décliner l’invitation de cette instance présidée par Karim Younes.

« Je ne pense pas que les conditions soient réunies pour participer à cette commission », a indiqué Me Mostefa Bouchachi, sur sa page Facebook, en réponse à l’invitation de l’Instance de dialogue et de médiation.

Me Bouchachi a rappelé les préalables à l’ouverture du dialogue, à savoir : « la libération des détenus d’opinion. La cessation du harcèlement contre les manifestants pacifiques (interpellations, empêchement des manifestants d’accéder à la capitale). L’ouverture des médias public et privé à toutes les opinions et les sensibilités. L’ouverture de l’espace public. La levée des entraves au travail des activistes. La satisfaction de la revendication du Hirak portant départ des symboles du régime ».

En plus de ces conditions, ajoute l’ancien président de la Laddh, « il faut qu’il ait des garanties que le pouvoir répondra favorablement aux résultats du dialogue ». Et de conclure : « vu que ces conditions ne sont pas réunies, j’annonce que je ne participerai pas à la commission de dialogue et de médiation ».

Mostefa Bouchachi n’a pas manqué toutefois d’affirmer sa disponibilité à « œuvrer pour la réussite de tout dialogue sérieux qui prend en considération les revendications du Hirak ».

Lire aussi : Hamrouche et Mokrane Ait Larbi déclinent l’invitation de l’Instance de dialogue et de médiation

Post Views: 139