Montage et importation véhicules : le cahier des charges dévoilé

Après plusieurs annonces dans le secteur de l’automobile qui, il faut le rappeler était en stand-by depuis des années en Algérie, les bonnes nouvelles s’enchainent depuis le mois d’octobre passé. Et c’est dans ce sillage que le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune a donné un « coup de pression » pour la publication du cahier de charges pour les constructeurs et les concessionnaires automobiles en Algérie, en donnant aujourd’hui comme dernier délai pour cela.

C’est dans ce sens, et pour répondre aux instructions du Chef de l’Etat que le ministre de l’industrie Ahmed Zeghdar annonce les modalités du cahier des charges des constructeurs et des concessionnaires automobiles.

Il annonce donc que le cahier des charges sera publié au Journal Officiel aujourd’hui, le jeudi 17 novembre 2022. De plus, le ministre de l’Industrie rassure en indiquant que le cahier des charges comporte plusieurs facilités pour les commerçants, ainsi que des garanties pour le consommateur, notamment en ce qui concerne les délais de livraison. Selon le ministre, il existe des garanties pour protéger les droits des consommateurs à travers les délais, les pièces détachées et autres.

En précisant que le pourcentage d’insertion sera de 10% et 20% après 4 ans d’activité. Et qu’il passera à un taux d’intégration de 30% après 5 ans d’activité.

Zeghdar annonce aussi que l’année 2023 sera celle du lancement effectif de l’industrie mécanique en Algérie.

Vers une baisse des prix des véhicules en Algérie

Ce lundi 14 novembre 2022, Zeghdar a assuré que les prix des voitures en Algérie connaîtront une baisse dans un proche avenir.

En effet, le ministre de l’Industrie dans des déclarations en marge de l’ouverture de la 7ème édition du Salon international de la manutention au Palais des expositions aux Pins Maritimes à Alger, il a déclaré que le marché a traversé une étape exceptionnelle en raison du manque d’importations pendant plus de quatre ans, ce qui a créé un problème d’offre et de demande.

Pour conclure, Zeghdar a ajouté qu’Il est naturel qu’après l’augmentation de l’offre, les prix baissent à leur véritable position et soient raisonnables pour tous les produits.