Mises en garde et accusations


Gaïd Salah appelle les manifestants à faire preuve d’un meilleur encadrement du «mouvement», à revoir la manière d’organiser ses marches et surtout à formuler des slogans et des revendications «raisonnables».

Il préfère, dit-il, que les marches soient caractérisées par «un niveau raisonnable et suffisant d’organisation et d’encadrement pour faire émerger de vrais représentants qui se distinguent par leur sincérité et intégrité pour transmettre les revendications légitimes de ces marches».

Gaïd Salah craint, dit-il en outre, l’infiltration et le recours à l’anarchie ! «L’organisation des marches évitera toute forme d’anarchie et de tomber dans le piège de l’infiltration par des individus ayant des plans suspects, qui utilisent ses manifestations comme un portail pour scander leurs slogans et brandir leurs bannières et une passerelle pour transmettre certaines revendications irrationnelles, telle que l’exigence du départ collectif de tous les cadres de l’Etat, sous prétexte qu’ils représentent les symboles du système», note-t-il. Pour lui, cette revendication n’est pas seulement objective, mais irraisonnable, voire dangereuse et malveillante, car elle vise, dit-il, à déposséder les institutions de l’Etat de leurs cadres et de les dénigrer.

«Ces cadres ont eu le mérite de servir leur pays à tous les niveaux, avec intégrité et dévouement, et nul n’a le droit de se substituer à la justice en leur proférant des accusations et en réclamant leur départ», affirme Gaïd Salah, qui pense que «le but de ces instigateurs et ceux qui gravitent autour d’eux est de barrer la route à toutes les solutions possibles et de plonger le pays dans une impasse politique préméditée afin d’atteindre leur objectif d’entraîner le pays vers le vide constitutionnel».

Par ailleurs, Gaïd Salah a indirectement signifié une fin de non-recevoir à l’appel lancé par le trio Ahmed Taleb Ibrahimi, Ali Yahia Abdennour et Rachid Benyelles, pour un «dialogue franc et honnête» entre le commandement de l’ANP et des «figures représentatives» du mouvement.

La preuve est son appel à la nécessité d’organiser et d’encadrer les marches «par des personnes ayant un esprit nationaliste responsable, qui craignent Allah quand il s’agit de leur peuple, leur patrie et les institutions de leur Etat, et œuvrent à transmettre les revendications populaires dans le cadre d’un dialogue sérieux et constructif avec les institutions de l’Etat, prenant en considération les revendications réalisées jusqu’à présent, grâce à l’accompagnement permanent de l’Armée nationale populaire, qui s’est engagée à ne pas être partie prenante à ce dialogue escompté».

Related Post

Tizi Ntléta : Des villageois en détresse
Me Heboul déconstruit le 102
En bref…
Conflit du Sahara occidental : Les négociations de…

Post Views: 95