Minage de bitcoin : l’Algérie pays le moins cher en Afrique

En Algérie, l’achat, la vente, l’utilisation et la détention de cryptomonnaies sont interdits en vertu de la loi de finances 2018. Néanmoins, le business des bitcoins s’y fraye un chemin et de plus en plus de jeunes se lancent dans la loterie.

Nous établirons dans cet article la liste des dix pays africains les plus chers et les moins chers pour le minage de cryptomonnaies, puis nous verrons où se situe l’Algérie dans ce classement…

Comment fonctionne le minage de bitcoins ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il convient d’expliquer brièvement les principes de base du minage de bitcoins et pourquoi il nécessite autant d’énergie.

Lorsqu’une personne extrait des bitcoins, elle ajoute et vérifie un nouvel enregistrement de transaction sur la blockchain (le registre bancaire décentralisé où les bitcoins sont échangés et distribués). Pour créer ce nouvel enregistrement, les mineurs de cryptomonnaies doivent résoudre une équation complexe que génère le système blockchain.

Etanchal - L’étanchéité en Algérie

| LIRE AUSSI : Commerce électronique – une bonne source d’affaires

Des dizaines de milliers de mineurs s’efforcent de résoudre le même code au même moment. Cependant, seule la première personne à résoudre l’équation recevra une récompense (à moins de faire partie d’un pool de mineurs qui acceptent de combiner leurs efforts pour augmenter leurs chances de résoudre l’équation). Ainsi, plus votre puissance de calcul est rapide, plus vous avez de chances de gagner. Résoudre l’équation en premier nécessite donc un équipement puissant qui consomme beaucoup d’énergie.

[embedded content]

Minage de bitcoins — le prix de l’électricité, critère par excellence

Dans le monde des cryptomonnaies, c’est le prix de l’électricité qui fait la différence entre les profits et les pertes. Comme la plupart des acteurs individuels de la cryptomonnaie ont des prix hors de l’industrie, les mineurs se tournent vers les pays où l’électricité est bon marché pour s’y installer.

Avec un coût moyen de l’électricité de 12 203 $ par bitcoin, l’Océanie est la région la plus chère du monde pour le minage. Elle est suivie par l’Amérique du Sud (7150 $), l’Europe (6 695 $), l’Asie (6 378 $), le Moyen-Orient (6 249 $) et l’Amérique du Nord (5 456 $). Avec un coût moyen de 4626 $ d’électricité par BTC, l’Afrique représente la région la moins chère pour le minage.

| LIRE AUSSI : L’Algérie envisage d’exporter son électricité vers l’Europe

Les mineurs de bitcoins qui migrent d’un État à l’autre tiennent compte de plusieurs facteurs pour décider du lieu où s’installer. Ils considèrent notamment le cadre légal, les prix de l’électricité et le coût global du minage de cryptomonnaies.

Du reste, voici les 10 pays africains les moins chers et les plus chers pour extraire du bitcoin, selon le site spécialisé Visual Capitalist.

Top 10 des pays africains les plus chers pour extraire un bitcoin

  1. Somalie — 82 044,16 $
  2. Libéria — 77 663,16 $
  3. Seychelles — 63 922,75 $
  4. Comores — 55 957,30 $
  5. Cap-Vert — 52 372,85 $
  6. Djibouti — 52 173,71 $
  7. Burkina Faso — 47 394,44 $
  8. Ghana — 46 996,17 $
  9. Érythrée — 43 610,85 $
  10. Kenya — 43 212,58 $

Top 10 des Pays africains les moins chers pour extraire un bitcoin

  1. Algérie — 4181,86 $
  2. Soudan — 4779,27 $
  3. Éthiopie — 7168,91 $
  4. Angola — 7368,04 $
  5. Zambie — 9160,27 $
  6. Tunisie — 15 333,50 $
  7. Mozambique — 19 117,08 $
  8. Égypte — 19 316,22 $
  9. République Démocratique du Congo — 19 913,63 $
  10. Nigeria — 22 303,27 $
Top 10 mondial des pays où le minage de bitcoin coûte le moins cher.

L’Algérie est le 2e pays au monde où le minage de bitcoins coûte le moins cher.

Ainsi, grâce à un prix de l’électricité au KWH particulièrement avantageux, l’Algérie représente le pays d’Afrique où le minage de bitcoin coûte le moins cher. Au niveau mondial, seul le Koweït, avec un coût de 1 393,95 $, fait mieux que l’Algérie. Notre pays est donc 2e mondial. Quant au profit que le minage d’un seul bitcoin peut rapporter en Algérie, le Visual Capitalist l’estime à 15 574,67 $.