Météo Algérie au banc des accusés


Prévention des inondations

«Pour les inondations de Annaba, le BMS annonçait un cumul de 40 mm, alors qu’il a dépassé les 140 mm. Une quantité équivalant à 51 jours de pluie», déclare Nora Frioui, directrice de l’assainissement au ministère des Ressources en eau.

Encore une fois, les services de l’Office national de météorologie (ONM) sont pointés du doigt dans les inondations qui ont touché plusieurs villes du pays ces derniers jours, notamment la wilaya de Annaba. Après les accusations de Tahar Melizi, délégué national aux risques majeurs au ministère de l’Intérieur, c’est au tour de Nora Frioui, directrice de l’assainissement et de la protection de l’environnement au ministère des Ressources en eau, de remettre en question le travail de Météo Algérie.

S’exprimant lors de l’émission «L’Invité de la rédaction» de la Chaîne 3 de la Radio nationale, Nora Frioui, directrice fraîchement installée, a insisté sur le rôle majeur des services de l’ONM dans la prévention des inondations. Pour elle, il y a un immense travail à faire pour améliorer les alertes et prévisions météo.

«Pour les inondations de Annaba, le BMS annonçait un cumul de 40 mm, alors qu’il a dépassé les 140 mm. Une quantité équivalente à 51 jours de pluie», déclare-t-elle, remettant en cause l’exactitude des bulletins météorologiques spéciaux, émis par les services de l’ONM. Pour elle, il est impossible d’éviter les inondations, mais il est impératif d’améliorer le système d’alerte, de prévisions et les études liées à ce phénomène.

Elle avoue à demi-mot que des efforts doivent être fournis dans l’entretien du réseau d’évacuation des eaux de pluie et de la gestion des déchets. Elle se rattrape rapidement en annonçant que ce volet est pris en charge dans le cadre de la stratégie nationale de gestions des inondations. Vantant cette stratégie impliquant plusieurs secteurs et chapeautée par le département de Hocine Necib, elle annonce l’existence de 689 sites inondables, dont 233 présentent un risque très élevé.

Mme Frioui revient sur le plan d’action engagé par son ministère de tutelle pour la prise en charge de ces sites à haut risque. «Sur 30 sites pilotes, nous avons mis en place des plans de prévention des risques d’inondation (PPRI). Ils englobent une série de mesures qui peuvent aller de l’adaptation de ces zones jusqu’à la destruction de certaines habitations en danger, ou leur éventuel aménagement.

Ces sites d’extrême vulnérabilité face à ces aléas météorologiques serviront de référence aux autres sites sur lesquels ce plan sera généralisé», ajoute-t-elle, avant de rappeler tous les projets déjà réalisés par le passée, notamment depuis les inondations de Bab El Oued (200 projets en tout), qui participent aujourd’hui à l’atténuation de l’ampleur des dégâts.

Lors de son passage à la radio, Nora Frioui a insisté sur l’amélioration de la prévision et le renforcement de la coordination. Comme une réponse à ces accusations, l’ONM, lors d’un passage sur une chaîne de télévision privée, revient sur le nombre important de BMS émis au cours de cette dernière semaine.

Houaria Benrakta, directrice de la communication de l’Office national de météorologie, a rappelé que durant la période du 20 au 26 du mois en cours, un suivi régulier de la situation météorologique a été fait. «Il nous arrivait d’émettre 3 BMS différents en une seule journée.

De mercredi à vendredi derniers, nous avons émis 3 BMS pluies pour la région est du pays, où nous avions prévus des cumuls de 70, 40 et 45 mm, soit un total de plus de 150 mm. Une prévision qui concorde avec les pluies constatées», a-t-elle expliqué.

Related Post

Angleterre : Liverpool avale Arsenal
L’opposition rejette l’initiative de Amar Ghoul…
ASO Chlef : Les joueurs enfin régularisés

Post Views: 11