Médecins agressés : 3 personnes appréhendées à El Harrach

Les services de sécurité de la wilaya d’Alger ont arrêté 3 personnes, dont une femme,  poursuivies dans deux affaires d’agression contre le personnel de la santé. D’ailleurs les accusés ont même attaqué plusieurs établissements de santé. On notera que les membres de gang sont âgés entre 28 et 31 ans. En effet, dernièrement, on entend beaucoup parler des agressions contre les professionnels de santé. 

Vous vous souvenez certainement de la mort de l’infirmière qui a été assassinée au CHU de Beni Messous à Alger en juin dernier. En se rendant à son travail, la jeune femme de 32 ans a reçu un coup de poignard dans le dos, ce qui a causé sa mort. On notera que la défunte était en compagnie de sa collègue le jour de l’assassinat. Cette dernière a également reçu des blessures graves dans la main.

Après cette affaire, plusieurs voix se sont élevées pour revendiquer les droits de cette catégorie de travailleurs. Comme on l’avait susmentionné, les services judiciaires de la wilaya d’Alger ont mis fin à l’activité d’une association de malfaiteurs qui exerce des violences contre les professionnels de santé. Dans le détail, ce groupe a mené une attaque samedi dernier à l’hôpital d’El Harrach. 

Et ce, au niveau du service de pédiatrie. En effet, les médecins étaient victimes de violences verbales et physiques à l’arme blanche. Selon ce que rapporte le quotidien arabophone Ennahar, les victimes ont reçu des blessures graves. 

Etanchal - L’étanchéité en Algérie

Les accusés ont été arrêtés en flagrant délit 

Après avoir reçu l’appel d’aide, les services judiciaires sont immédiatement intervenus. À cet effet, les accusés ont été arrêtés en flagrant délit.  Cette opération a permis la saisie des armes blanches utilisées dans l’agression. Les principaux concernés ont été conduits par la suite au poste de police. Cela afin d’entamer les procédures d’enquête. Après l’achèvement des investigations, les agresseurs ont été déférés devant le procureur.

On notera qu’ils sont poursuivis pour plusieurs délits. Notamment, le port d’armes prohibées, agression et insulte contre les professionnels de santé. Ainsi que semer la terreur et la peur au sein d’un établissement de santé et la destruction des biens d’une institution de santé.