Manifestation de solidarité avec un activiste arrêté à Cherchell


Mardi dernier, l’animateur et influent activiste Houari Ali, chômeur âgé de 27 ans, issu d’une famille pauvre, a été arrêté par les élements de la Sûreté nationale. Alors que son procès était prévu jeudi passé, le magistrat du tribunal de Cherchell a décidé de reporter l’audience à demain, dimanche 22 novembre.

Ce 40e vendredi a été marqué par une forte présence des citoyens. Un petit groupe discret de jeunes filles s’est intégré au milieu de la marée humaine, l’emblème national sur leurs épaules. Les visages des manifestants étaient fermes et tristes, dans cet élan de solidarité avec leur camarade Ali. Des jeunes marins-pêcheurs, des commerçants, des retraités, des fonctionnaires des différents secteurs, des chômeurs sont venus exprimer leur solidarité à leur concitoyen incarcéré.

Houari Ali s’est illustré par son activisme et son dynamisme, chaque vendredi depuis le 22 février 2019, malgré son inexpérience politique.

Dès l’entame de la procession, les manifestants criaient haut et fort leurs slogans : «Dawla madaniya, machi âaskariya !» (Etat civil, pas militaire) ; «Libérez Houari, libérez Houari !» ; «Libérez nos frères détenus !» ; «Les détenus d’opinion ne sont pas des vendeurs de cocaïne !» ; «Arrêtez les voleurs !» ; «Klitou lebled, ya saraqine !» (Vous avez pillé le pays, voleurs) ; «Ya Ali, lebled rahi fi danji !» (Ecoute Ali, le pays est en danger) ; «Makach el vote maâ el îssabate !» (Pas de vote avec le gang)…

En cet après-midi du 40e vendredi de la Révolution du sourire, après la marche pacifique, des citoyens, jeunes notamment, se sont donné rendez-vous, demain, devant le tribunal de Cherchell.

Post Views: 0