Lutte contre la corruption : plus de 1000 milliards récupérés en 2022

Dans le cadre de la lutte contre la corruption en Algérie, le gouvernement a adopté plusieurs mesures afin de récupérer l’argent pillé durant les années précédentes. En effet, le président de la République Abdelmadjid Tebboune a insisté, à plusieurs reprises, sur l’importance de la condamnation des principaux concernés. Et ainsi la lutte contre toute sorte de corruption susceptibles de nuire à l’économie nationale. 

De ce fait, les autorités algériennes ont frappé avec une main de fer depuis 2019. Ce qui a permis de renverser plusieurs ministres, responsables et hommes d’affaires qui ont écopé de lourdes peines. Effectivement, les investigations ouvertes tout au long de cette période ont dévoilé des détails pour le moins choquants ! 

Une vie extravagante que menaient ces anciens ministres et hommes d’affaires s’est finie derrière les barreaux ! Des comptes bancaires en devise nationale et étrangère, des biens mobiliers et immobiliers en Algérie et en Europe… la liste est encore longue. Dans le cadre de la lutte contre la criminalité organisée, le Contrôleur général de Police Hadj Saïd Arezki a tenu une conférence de presse aujourd’hui. 

Et ce, au niveau de l’école supérieure de la police, Ali Tounsi. Dans le détail, cette rencontre a été dédiée au bilan réalisé durant l’année 2022. Cela en ce qui concerne la lutte contre la corruption. En effet, le porte-parole a fait savoir que ces opérations ont été menées en coordination avec les autorités judiciaires. En conséquence de quoi, 58 affaires ont été traitées. Ce qui a abouti à l’arrestation de 427 personnes impliquées dans des affaires qui touchent à l’économie nationale. D’ailleurs, la valeur générale des objets saisis est de 1.300 milliards de centimes !

Blanchiment d’argent et dissimulation de produits du crime : Hadj Saïd Arezki fait le point

Au sujet des affaires de blanchiment d’argent et la dissimulation d’argent du crime, Hadj Saïd Arezki a dressé le bilan de l’argent et des biens saisis par les services responsables. En effet, le porte-parole a fait état de 267 voitures de tourisme de différentes marques et 84 camions. Ainsi que 4 jet-ski et 3 bateaux promenade. 

En somme, la valeur des objets saisis est estimée à 110 milliards centimes. En ce qui concerne les affaires relatives aux infractions à la législation, et à la réglementation quant au mouvement de capitaux, faux et usages de faux, les chiffres sont tout aussi importants ! On citera notamment, 34 biens immobiliers saisis, dans plusieurs wilayas du pays. Ainsi que 2 appartements à l’étranger.

Ce qui est l’équivalent de 208 milliards de centimes. Le contrôleur général de la police a abordé également les affaires liées aux infractions à la législation, et à la réglementation quant au mouvement de capitaux de et vers l’étranger, gonflement de factures, faux en écriture administrative et commerciale. Celles-ci ont abouti à la saisie d’une quantité importante de réactifs analytiques périmés d’une valeur de 2 millions d’euros. 

Ainsi que 4 véhicules, et des biens immobiliers dont la valeur est de 35 milliards de centimes. Pour la cinquième affaire, il est question de 35 milliards et 20 millions de centimes saisis. Tandis que la sixième affaire concerne l’enrichissement illicite, l’abus de pouvoir et la corruption dans les marchés publics. Ce dossier a permis la saisie de plusieurs terrains, des appartements en Algérie et à l’étranger. Ainsi que des comptes bancaires et des bijoux en or. Le même responsable a rappelé que cette dernière affaire fait encore l’objet des investigations par les autorités responsables.