Liberté provisoire pour le blogueur Abdellah Benaoum


La chambre pénal de la Cour de Relizane a accepté, ce lundi 3 juin 2019, la demande de liberté provisoire introduite dimanche par le collectif d’avocats du blogueur et activiste Abdellah Benaoum, condamné à 2 ans de prison ferme et détenu au pénitencier de Sidi Bel Abbès.

Il a été condamné en 2018 pour outrage au président démissionnaire Abdelaziz Bouteflika. « Abdellah Benaoum va être transféré de l’hôpital vers le pénitencier de Sidi Bel Abbès. Il sera libéré dans quelques heures après les formalités  d’usage », déclare à El Watan Me Kerma Mohamed.

Précisons que Me Kerma et Me Othmani ont introduits  dimanche une requête  de mise en liberté auprès du parquet général de la Cour de Relizane.  L’audience consacrée à l’examen de l’affaire Benaoum a été programmée, ce lundi, soit en l’espace de 24 heures, et s’est finalement conclue par une décision de mise en liberté provisoire.

« Nous remercions les parquets de Sidi Bel Abbès et de Relizane pour leur célérité face à la dégradation de l’état de santé de M. Benaoum. La libération de Benaoum marque une évolution très positive du système judicaire en Algérie et laisse espérer la mise en liberté de tous les détenus d’opinion », indique Me Kerma.

Post Views: 0