Les termes utilisés par le P/APC d’Alger-Centre fustigés : Le buste de Maurice Audin déplacé


La statue de Maurice Audin, installée sur un trottoir de la place éponyme, sera finalement délocalisée. Des ouvriers communaux s’affairaient, hier, à démolir le piédestal du buste en bronze qui a été préalablement démonté.

Le président de l’APC d’Alger-Centre, Abdelhakim Bettache, a confirmé, hier, la volonté de «déplacer» la statue du mathématicien, assassiné lors de la Bataille d’Alger, vers un «endroit qui sera fixé en coordination avec la famille et les autorités de tutelle». «En réponse à la lettre que nous avons reçue du fils de Maurice Audin, ami de l’Algérie, et dans l’objectif de valoriser tout ce qu’il a donné comme soutien et aide à la Révolution algérienne, et rendre un hommage symbolique à cette personnalité prestigieuse, les services de l’APC d’Alger-Centre ont déplacé, le 22 mai 2021, la statue de Maurice Audin. Cette dernière sera placée dans un lieu qui sera fixé en coordination avec la famille et les autorités de tutelle. Il a été aussi décidé de faire connaître le parcours et la vie du héros pour l’indépendance de l’Algérie», écrit, sur Facebook, le président de l’APC.

La date et l’emplacement devant accueillir le buste du héros disparu (1932-1957) seront «communiqués ultérieurement», souligne l’élu. La décision d’installer un buste en bronze de Maurice Audin et son inauguration «sans cérémonie», le 13 avril dernier, a suscité des réactions outrées, particulièrement de la part de la famille du héros disparu. Dans une tribune publiée le 15 avril dernier dans le quotidien français L’Humanité, son fils, Pierre Audin, a souhaité «que le buste soit installé au centre de la place, que la fresque retrouve sa place initiale, une inauguration officielle, sans barrage de police, un vendredi, avec le peuple comme invité d’honneur».

Le fils du héros national a regretté que l’ancienne fresque dédiée à son père soit occultée par le buste. «La fresque, cette fresque connue dans toute l’Algérie et à l’étranger et que chacun apprécie, a été masquée sous un drapeau algérien peu visible, puisque le buste et son socle la cachent», déplore M. Audin. En parallèle à la lettre adressée au président Abdelmadjid Tebboune, au wali d’Alger, Youcef Chorfa, et au président de l’APC d’Alger-Centre, Abdelhakim Bettache, une pétition est lancée par Pierre Mansat, président de l’association Josette et Maurice Audin. Elle est intitulée «Alger : pour le respect de la mémoire du chahid Maurice Audin».

Les autorités ont finalement décidé de replacer l’ancienne fresque et déplacer le buste. Les internautes ont regretté la teneur du texte publié par le maire d’Alger-Centre. L’utilisation du terme inapproprié d’«ami de l’Algérie» pour évoquer le sacrifice suprême du chahid Audin a été fustigée. L’erreur doit être impérativement corrigée, le militant communiste Audin n’était pas «un ami de la Révolution algérienne», mais un Algérien à part entière, qui est mort pour l’indépendance de son pays. 


Post Views:
0

Advertisements