Les épreuves du BEM ont pris fin hier : L’ombre de la Covid-19 n’a pas pesé


Les quelques candidats ayant participé aux épreuves du BEM devraient prendre connaissance de leurs résultats à la fin de ce mois. Entre-temps, ils disent que les sujets étaient plus qu’abordables. «Finalement, j’ai eu peur pour rien. Les sujets durant ces trois jours étaient à la portée de tous. Normalement, si mes réponses sont aussi bonnes que je le pense, je devrais avoir d’excellentes notes», souligne Mayessa, une jeune élève du CEM Ibn Ness, à Alger.

Pareils échos recueillis chez d’autres candidats rencontrés sur place. Il est à rappeler que la particularité de cette année est que cet examen était facultatif. Cette décision prise par le gouvernement en juin a fait que le taux d’absentéisme lors de cet examen a été très important. D’après des témoignages d’enseignants, il y avait plus d’encadreurs que de candidats.

Dans certains centres de déroulement, il n’y avait qu’un seul élève. Malgré toutes les dépenses, considérées comme gigantesques par rapport aux besoins réels sur le terrain, le BEM est en vérité un véritable test pour le ministère de l’Education nationale qui s’apprête à organiser le baccalauréat dès dimanche prochain. Examen obligatoire, plus de 600 000 candidats sont attendus dans les 2261 centres de déroulement. Les copies seront acheminées vers 18 centres de compostage, puis vers 81 centres de correction, où 41 000 enseignants seront chargés de la correction.

Pour le protocole sanitaire, des moyens humains et matériels ont été déployés. Le département de Mohamed Ouadjaout évoque plus de 4 millions de masques de protection, plus de 133 000 litres de gel hydroalcoolique, plus de 25 000 distributeurs de cette solution désinfectante et 6201 pistolets thermiques. Le baccalauréat est prévu, pour rappel, du 13 au 17 de ce mois en cours. Les résultats devraient être annoncés vers la 4e semaine du mois d’octobre.

Post Views: 329