Les activités judiciaires boycottées à l’Est


Les avocats relevant du bâtonnat de Constantine, englobant aussi Skikda, Jijel et Mila, ont boycotté, hier, les activités judiciaires à travers les tribunaux de leurs juridictions respectives.

L’action de protestation s’est traduite, en outre, par des rassemblements que les robes noires ont observés devant les institutions judiciaires. A Constantine, ils se sont regroupés, pendant au moins une heure, sur le parvis de la cour de justice en présence du bâtonnier Mustapha Lanouar. Le représentant de la corporation a rendu public, la veille, un communiqué exhortant les avocats à observer cette journée action.

Et d’en expliquer les raisons, liées aux nouvelles taxes fiscales, jugées abusives, imposées aux avocats. Dans les faits, les salles des pas perdus étaient désertes, hier, à travers les juridictions de l’Est.

«Nous avons boycotté les audiences en réponse aux nouvelles dispositions de la loi des finances 2020 concernant le régime fiscal imposé aux activités libérales non commerciales, dont fait partie notre métier. Nous demandons qu’elles soient revues», dira un avocat. Selon le bâtonnat de la région Est, le boycott des activités judiciaires a été suivi à 100%.

Pour leur part, les avocats relevant du barreau de Annaba ont aussi observé, hier, un rassemblement devant la cour de justice pour exprimer leur rejet des nouvelles taxes prévues dans la loi de finances 2020. Répondant à l’appel de leur Union nationale, ils se sont engagés dans un mouvement de protestation en boycottant toutes les activités judiciaires.

Dans son intervention, Me Amara Abderrahmane, un influent membre du Conseil de l’Ordre des avocats de Annaba, a souligné : «Nous dénonçons et rejetons ces nouvelles procédures d’imposition que l’Etat veut imposer aux avocats.

Nous exigeons l’annulation de ces textes dont l’impact sera supporté par les justiciables.» En effet, contrairement à l’ancien système fiscal appelé «paiement pénal unifié» par l’avocat aux autorités fiscales, estimé à 12%, ces textes ont provoqué, selon les robes noires, une injustice dans les droits de l’autorité de la défense.   

Post Views: 18