Le réchauffement climatique de plus en plus une réalité : Des records de chaleur battus à travers le pays


L’Algérie n’échappe pas aux épisodes caniculaires qui touchent de nombreuses régions du globe en raison du changement climatique. Le mois de juillet 2019 a été «particulièrement chaud», de jour comme de nuit, avec des «records» de chaleur battus dans plusieurs régions du pays, où le mercure a dépassé de 3,3°C la normale en température moyenne, selon le directeur du Centre climatologique national (CCN), Salah Sahabi-Abed. «Juillet 2019 a été très chaud dans la majeure partie du pays. Il a fait entre 0,2 et 3,3°C de plus que la normale en température moyenne et nous avons enregistré en parallèle des températures maximales nettement au-dessus de la normale, mais variables en magnitude d’une région à une autre», a déclaré Sahabi-Abed, cité par l’agence APS.

Les écarts des températures maximales moyennes par rapport à la normale des mois de juillet calculés sur la période 1981-2010 étaient importants, selon le même expert. Globalement, ils ont varié de +0,2°C à +3,7°C. Ainsi, de nouveaux records de température maximale ont été battus dans plusieurs wilayas du pays, à savoir Adrar avec 50°C, Arzew (44,5°C), Beni Saf (40,9°C), Ténès (44°C), Mostaganem (45,9°C), Tiaret (43°C) et Mécheria (43,5°C). Concernant les températures minimales moyennes (ou de nuit), les écarts par rapport à la normale étaient également importants, variant de +0,1 à +3,6°C, selon les données du CCN. Seule la région de Tindouf a enregistré un écart de l’ordre de -1,1°C à cause de l’influence des vents marins qui arrivent de l’océan Atlantique.

Début juillet, Météo Algérie avait annoncé que les températures prévues pour «les mois de juillet et août seraient de normale à au-dessus de la normale» sur les différentes régions du pays. Les prévisions mensuelles élaborées par Météo Algérie coïncidaient «avec celles émanant des centres climatologiques régionaux des pays de la Méditerranée», et confirmaient «cette tendance de situation normale à plus chaude que la normale pendant toute la saison d’été avec 80% de probabilités».

Même l’impact sanitaire des fortes chaleurs reste inconnu ; il va sans dire que la hausse du thermomètre constitue des risques pour les personnes vulnérables, notamment les personnes âgées et les enfants en bas âge. Lors des périodes caniculaires, la consommation d’électricité augmente en raison de l’utilisation des ventilateurs et climatiseurs qui consomment beaucoup d’énergie. La consommation d’énergie électrique en Algérie avait enregistré, dimanche 7 juillet, un nouveau record à 15 044 mégawatts, selon le groupe Sonelgaz.

Le pic enregistré représentait une hausse de 10% par rapport à 2018. Ce record intervenait après celui enregistré début juillet avec 14 346 mégawatts, suite aux températures très élevées ressenties dans l’ensemble du pays. Concernant ses prévisions pour cet été, Sonelgaz prévoyait de nouveaux pics pouvant atteindre 15 600 mégawatts, si les conditions climatiques perdurent. Autre conséquence de ces températures élevées, les feux de forêt ont détruit, jusqu’au mois d’août, 9000 hectares, selon un récent bilan de la Direction générale des forêts.

Juillet 2019 : Le mois le plus chaud jamais mesuré à l’échelle planétaire

Le mois de juillet 2019 a été le mois le plus chaud jamais mesuré dans le monde, juste au-dessus du mois de juillet 2016, selon les données du service européen Copernicus sur le changement climatique. Le mercure est monté en juillet de 0,04°C plus haut que le précédent record de juillet 2016, année marquée par l’influence d’un puissant el Niño. Selon Copernicus, la température du mois de juillet 2019 a été 0,56°C plus élevée que la moyenne de la période 1981-2000. C’est près de 1,2°C au-dessus du niveau pré-industriel, base de référence des experts de l’ONU sur le climat. Des records de température ont été battus dans plusieurs pays d’Europe lors d’une vague de chaleur intense avec des pics qui ont atteint les 42,6°C à Paris et à Lingen, en Allemagne, 41,8°C à Begijnendijk, dans le nord de la Belgique, et 40,4°C dans le sud des Pays-Bas. Des températures exceptionnelles ont également été enregistrées au Royaume-Uni avec 38,7°C au Jardin botanique de l’université de Cambridge. 

Post Views: 91