Le Premier ministre évoque l’adhésion de l’Algérie aux BRICS

Le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, a présidé, hier, jeudi 19 janvier 2023, la cérémonie de clôture des travaux de la rencontre Gouvernement-Walis, tenue au Palais des nations à Alger sous le thème « Développement local : évaluation et perspectives ».

Dans une allocution prononcée lors de la séance de clôture des travaux de cette cinquième rencontre en trois ans, le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, a évoqué l’adhésion de l’Algérie aux BRICS. À cet effet, le Premier ministre a fait savoir que « notre pays était sur le point d’intégrer le groupe des BRICS ».

D’ailleurs, lors de l’entrevue périodique accordée à des représentants de médias nationaux le 22 décembre dernier, le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, avait annoncé que « l’adhésion de l’Algérie aux BRICS couronnerait l’année 2023 ». Notant que « la Chine, la Russie et l’Afrique du Sud avaient accueilli favorablement la candidature de l’Algérie ». Et que « le travail se poursuivait pour la concrétiser avant la fin de l’année en cours ».

Rencontre Gouvernement-Walis : ce qu’a dit le Premier ministre

Lors de son intervention, Aïmene Benabderrahmane a affirmé que « les interventions des ministres et des walis permettent de constater la réalisation de certains résultats positifs quant au rattrapage des lacunes enregistrées concernant la satisfaction des besoins essentiels des citoyens, à l’instar de la prise en charge des habitants des zones d’ombre ».

Toutefois, le Premier ministre a souligné « la nécessité d’intensifier efficacement les efforts, car en dépit des nombreuses réformes initiées, notamment celles qui contribuent à la relance d’un dynamisme économique global au niveau économique dans tout le pays, les résultats obtenus n’ont pas encore atteint le niveau requis ». Notant que cela intervient « en raison de la réticence et l’indécision en matière d’initiative, surtout au niveau local ».

En outre, Aïmene Benabderrahmane a mis en avant « l’importance de se fédérer autour d’une vision intégrée et cohérente pour s’adapter aux données résultantes des objectifs du développement durable (ODD) tout en adaptant l’agenda des programmes de développement à leurs exigences ».

Par ailleurs, le Premier ministre a aussi évoqué les nouveaux défis relatifs à la sécurité alimentaire et à la sécurité hydrique ainsi que la sécurité énergétique, présentant, à cet égard, les grandes lignes d’une feuille de route à court terme pour relever ces défis.

[embedded content]