Le phénomène de la Harga à la hausse : 130 Algériens sauvés en 2 jours

Tombés dans le piège de l’immigration clandestine, de nombreux algériens ont choisi de prendre le risque d’une embarcation illicite pour rejoindre l’autre rive de la méditerranée. Un nombre important de harraga quittent chaque année l’Algérie vers les côtes espagnoles.

Dans une publication partagée hier le 20 juillet 2022, le responsable de la cellule d’identification des migrants disparus CIPIMD, Francisco José Clemente Martin, a fait état de 4 embarcations sauvées, l’après midi. En effet, ces dernières ont été retrouvées dans le sud ibérique, selon le même responsable, notamment dans la région d’Alméria et de Garrucha.

Par ailleurs, ces embarcations portent plus de 52 harraga algériens, dont des femmes et des enfants :

  • Un total de 12 personne sur la première : deux femmes, six hommes et quatre enfants;
  • La seconde comporte 16 personnes de sexe masculin;
  • La troisième regroupe neuf personnes, dont cinq hommes, trois femmes et un enfants;
  • Et la dernière enferme 15 personnes, dont douze hommes, deux femmes et un enfant.

Francisco Jose Clemente Martin précise dans sa publication, que ces harraga sont tous d’origine algériennes.

Les Algériens quittent leurs pays en masse

Un autre bilan vient également de tomber, ce responsable de la cellule d’identification des migrants disparus a fait savoir qu’une nouvelle opération de sauvetage a eu lieu, dans le sud de l’Espagne, à Carthagène plus précisément, et ce dans la matinée d’aujourd’hui. Cette fois-ci, il est question de 82 harraga algériens, retrouvés à bord de sept embarcations différentes. En revanche, ce responsable tient à rassurer les internautes, en indiquant que ces personnes sont toutes en bonne santé. Il convient de préciser que ces embarcations ont été sauvées séparément.

Ces chiffres hallucinants ne font que susciter de nombreuses interrogations. Notamment, sur les raisons qui poussent ces personnes à prendre un tel risque. Mais aussi sur  les solutions à considérer pour mettre un terme à ce départ massif de la jeunesse algérienne.

Le mois de mai dernier, Algérie 360 a partagé avec vous le récit glaçant de 16 personnes qui ont choisi l’immigration clandestine, pour rejoindre Ibiza. Cependant, au grand malheur de ces derniers, ils ont été arrêtés par les agents du groupe UCRIF.

Au-delà de la peur et du risque exprimé par ces Harraga et du fait que leur embarcation était bondée, l’enquête a dévoilé que cette dernière ne respecte aucune mesure de sécurité et a failli mettre un terme à la vie de ces personnes.