Le ministre de la Santé annonce «l’allégement du temps d’hospitalisation»


Prise en charge des malades atteints du coronavirus

Pour atténuer la pression exercée sur certains services hospitaliers, la commission sanitaire nationale s’apprête à annoncer l’allégement du temps d’hospitalisation des malades en traitement contre la Covid-19», a déclaré le ministre de la Santé algérien, de la Population et de la Réforme hospitalière au cours de sa visite, hier, à Boumerdès.

Abderrahamane Benbouzid a annoncé la reprise progressive des activités au niveau de certains blocs chirurgicaux en charge d’autres pathologies plus courantes.

A une question d’El Watan sur la production des tests de dépistage, qui fait l’objet de critiques sur leur absence au niveau des structures de santé, le ministre a apporté des éclaircissements : «Les tests PCR, qui constituent le diagnostic absolu indiquant la contamination ou non au coronavirus, sont importés. J’ai appris récemment qu’une équipe algérienne à commencer à produire en Algérie d’autres tests de dépistage.

C’est absolument fabuleux, cette bonne nouvelle nous permettra de ne plus importer.» Selon lui, ces derniers tests sont ceux qui sont les plus demandés. «Il y a les tests sérologiques de diagnostic rapide mais qui interviennent un peu à un stade avancé de la maladie, c’est-à-dire après la mise en évidence des anticorps. Ils sont produits à l’usine de Baba Ali, à raison de 200 000 tests par semaine.

La production de ces tests poursuit la procédure réglementaire avant leur distribution. L’Institut Pasteur doit d’abord analyser leur conformité», a-t-il expliqué. M. Benbouzid a également mis en avant l’acquisition d’une machine qui assurera une production de 150 000 bavettes par une entreprise dans le cadre de l’encouragement des star-tup.

Dans ce sens, il a défendu l’option déjà lancée d’un partenariat avec des pays africains pour l’exportation de bavettes, dont 6000 ont été envoyées alors que 1 million le seront à l’avenir. De même, les bavettes FPP2 spécialement conçues pour les praticiens de santé, qui étaient chèrement importées, seront achetées en Algérie auprès d’une personne qui a réussi à les produire pour les vendre à un prix réduit de trois fois.

Par ailleurs, le ministre est revenu sur certains dépassements au niveau de structures hospitalières, référence à ce qui s’est passé récemment à l’hôpital de Constantine ou au CHU Mustapha Pacha. Selon lui, même si les faits sont avérés, «il y a aussi quelques exagérations».

Pour Constantine, il a parlé de mesures conservatoires à l’encontre de responsables de trois services, qui ont été fermés en attendant l’aboutissement de l’enquête diligentée par ses services et ceux de sécurité. Toutefois, il a reconnu qu’en l’absence d’une réforme hospitalière, des cas de dépassement limités peuvent survenir.

Lors de sa visite dans la wilaya, le ministre s’est rendu au laboratoire d’analyse des tests de diagnostic de la Covid-19 à l’hôpital de Thénia, comme il a inspecté le projet de l’hôpital de 240 lits et l’Institut du paramédical au chef-lieu de wilaya ainsi que l’hôpital psychiatrique de Boudouaou (120 lits) et le projet de la nouvelle polyclinique à Khemis El Khechna. 

Post Views: 115