Le ministre algérien des moudjahidine et le ministre tunisien du développement local sur les lieux


Dans le cadre de la commémoration du 62e anniversaire des événements de Sakiet Sidi Youssef, Tayeb Zitouni, ministre des Moudjahidine, du côté algérien, et Mokhtar Hammami, ministre tunisien du Développement local, ainsi que les autorités locales des communes frontalières ont participé aux festivités organisées en hommage aux martyrs tombés au champ d’honneur le 8 février de l’année 1958.

Un jour des plus sinistres que les populations des deux localités frontalières retracent dans un climat de recueillement mais aussi d’enseignements. Le ministre algérien a déclaré à ce sujet  : «Nous n’oublierons jamais ce jour fatidique, où le sang algérien a coulé à flots avec celui de nos frères tunisiens qui hébergeaient nos réfugiés et partageaient leurs biens, leurs maisons, leurs terres avec nos concitoyens persécutés par l’ennemi pendant la Révolution algérienne et qui en est, d’ailleurs, reconnaissante (…).

Je ne reconnais pas de différence entre ces deux peuples qui sont liés à jamais par leur passé commun qui est aussi le socle d’un avenir radieux pour les deux pays.» De son côté, son homologue tunisien n’a pas tari de propos encourageants à l’adresse des deux nations qui sont résolument décidées, selon lui, à aller de l’avant, afin de renforcer davantage les rapports fraternels, qu’aucune force ne pourrait fragiliser, étant surtout, réunies autour des mêmes perspectives et des mêmes idéaux.

Il a annoncé à titre illustratif les similarités dans les choix des moyens de renforcement de ces liens ancestraux, les échanges permanents des expériences dans les différents domaines et les projets de coopération conçus pour un partenariat permanent.

Lequel partenariat n’a pas négligé le chapitre solidarité et celui de la mémoire collective. Ainsi, deux bus pour le ramassage scolaire ont été offerts aux élèves de Sakiet Sidi Youssef, au moment même où les autorités locales tunisiennes ont débloqué 50 000 dinars tunisiens pour la réhabilitation du cimetière des martyrs, où reposent les victimes du massacre. 

Post Views: 3