Le débrayage Largement suivi à Annaba


A l’appel de la Confédération des syndicats autonomes (CSA), des centaines de travailleurs issus de plusieurs secteurs, notamment de l’éducation (majoritaires), ont observé, hier à Annaba, une journée de grève suivie de plusieurs marches et sit-in.

Ils sont sortis dans la rue pour dénoncer et surtout rejeter l’avant-projet de loi sur les hydrocarbures et des lois sur le travail et la retraite. Ils ont scandé plusieurs slogans propres au mouvement populaire (hirak), dont le rejet de l’élection présidentielle, le départ du Premier ministre, Noureddine Bedoui. L’effet de cette grève a eu un impact sur les écoles primaires, puisque plusieurs parents ont dû rebrousser chemin avec leurs enfants pour absence d’enseignants. «Les syndicats de la CSA n’ont pas attendu le hirak pour être libérés. Nous sommes dans la révolte depuis plusieurs années. C’est au tour des travailleurs de nous suivre pour protéger leur avenir menacé par les futures lois sur le travail et la retraite», a rappelé un des meneurs sur le perron de l’administration de la wilaya de Annaba.   

Post Views: 0