Le coordinateur du Cnddc, Nawfel Chekaoui, condamné à 2 mois de prison avec sursis


Le tribunal de Ain Beïda (Oum El Bouaghi) a prononcé mercredi des peines allant de 2 mois de prison avec sursis à 2 années de prison ferme contre 18 prévenus accusés de « port d’armes blanches, agression contre des agents de la force publique et destruction des biens d’autrui ».

Nawfel Chekaoui, coordinateur du Comité de défense des droits des chômeurs (Cnddc), jugé dans  cette même  affaire dont le procès s’est ouvert le 19 décembre dernier, a été condamné à deux mois de prison avec sursis assortie d’une amende de 20 000 dinars, a appris Elwatan.com auprès de son avocat Me Yahia Mansouri. « Mon client compte faire appel de ce verdict », a déclaré l’avocat.

Le tribunal de Ain Beïda a condamné la plupart des prévenus à des peines qui vont de 2 à 6 mois de prisons avec sursis, à l’exception de deux d’entre eux qui ont écopé de deux années de prison ferme. Ils ont été condamnés en outre à verser une somme de 150 000 dinars à une agence de l’opérateur de téléphonie mobile Djezzy qui avait réclamé un dédommagement de l’ordre de 1 millions de dinars.

Pour rappel, les 18 prévenus ont été poursuivis suite aux émeutes ayant éclaté en octobre 2017 à Ain Beïda, après la mort d’un jeune qui aurait été tabassé par la police.

Related Post

Cinq ans de prison ferme requis contre 18 activist…
Le coordinateur du mouvement des chômeurs, Nawfel …

Post Views: 114