L’association dénonce un «système machiavélique» : Le forum de RAJ empêché


L’association Rassemblement Actions Jeunesse (RAJ) n’a pas pu tenir, hier, son forum hebdomadaire au square Sofia, à proximité de la Grande-Poste (Alger).

Le parc public, là où l’association «organise son forum chaque samedi à 15h30, est bizarrement fermé par la police du commissariat de Cavaignac, selon les gardiens du jardin», précise l’organisation dans un post publié, en début d’après-midi, sur sa page Facebook.

Décision a été prise par les animateurs de Raj de délocaliser l’activité au jardin proche Khemisti, mais là aussi la police est intervenue pour interdire le forum et la prise de parole par les citoyens présents, constate l’association, qui a posté les réactions offusquées de ses adhérents et de citoyens, intervenus sur Radio Raj.

Le président de RAJ, Abdelouahab Fersaoui, dénonce un acte «en contradiction avec le discours officiel». «Comme d’habitude, nous organisons, chaque samedi à partir de 15h30, le forum de RAJ au parc Sofia, cette fois-ci, nous l’avons trouvé fermé. Selon les gardiens, ce sont les policiers du commissariat de Cavaignac qui sont venus pour fermer le jardin.

Nous avons décidé alors de l’organiser au niveau du jardin en face, Khemisti. Trente minutes après le début du débat, la police est venue pour empêcher ce forum. C’est un acte à dénoncer avec force ; c’est un retour aux anciennes pratiques d’avant le 22 février, alors que le peuple algérien s’est libéré et il s’est réapproprié des espaces publics et de débats.

C’est un acquis du mouvement du 22 février qu’il faut sauvegarder. Cette interdiction est en contradiction avec le discours officiel du pouvoir réel, incarné par le chef d’état-major qui soutient le mouvement. Cela reflète l’absence de volonté politique pour répondre aux revendications légitimes de la rue», s’offusque, dans une déclaration à El Watan, le président de RAJ.

Si au lendemain du 22 février, les policiers ont toléré les actions de rue, au centre-ville de la capitale, un tour de vis a été constaté ces dernières semaines.

Des interventions parfois musclées se sont multipliées, empêchant tout rassemblement, à l’exception des mardis et vendredis. Début avril, des policiers ont empêché la tenue d’un rassemblement auquel avait appelé un collectif de lutte contre la maltraitance des animaux.

Des policiers ont interpellé, à cette occasion, le journaliste d’El Watan Meziane Abane et le militant du MDS Mohamed Salah Lounis, ainsi que des artistes. En réaction, des organisations (MDS, PST, RAJ) ont appelé à maintenir les actions de rue, particulièrement à la Grande-Poste. Fait grave : des militantes interpellées à cet endroit ont été déshabillées dans un commissariat situé à Baraki (Alger). La DGSN a démenti.

Ne s’avouant pas vaincue, l’association RAJ a décidé d’organiser ses forums sur la place publique afin de «se réapproprier les espaces de débat, la rue étant, assure RAJ, un espace de participation citoyenne». Malgré la fermeture du jardin Sofia, l’association annonce maintenir son forum. «Nous continuerons à organiser le forum de RAJ dans les espaces publics, notamment au parc Sofia.

Nous devrons continuer la lutte et les manifestations pacifiques, le mouvement doit poursuivre , c’est le seul garant face à ce système machiavélique qui ne se soucie que de son maintien au pouvoir», tranche le président de RAJ, Abdelouahab Fersaoui.

Related Post

Blocage des projets de Cevital : Une marche «histo…
A In Salah, la flamme demeure
Protestation au Soudan : Pourquoi Omar El Béchir n…
Le retour de Boudiaf

Post Views: 165